Mohamed Morsi face aux militaires | Vu d′Allemagne | DW | 25.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Mohamed Morsi face aux militaires

Le résultat de la présidentielle en Égypte et la tension entre la Syrie et la Turquie font la Une de l'actualité et celle des journaux.

Mohamed Morsi vient de déposer son bulletin dans l'urne

Mohamed Morsi vient de déposer son bulletin dans l'urne

Si la joie des sympathisants de Mohamed Morsi s'étale en image sur les premières pages de tous les journaux allemands, ces derniers sont plutôt réservés quant à la victoire du candidat islamiste. A commencer par la Frankfruter Allgemeine Zeitung, pour qui il est clair que l'armée veut conserver son influence et qu'elle craint autant les Frères musulmans que les démocrates. Ce qui va se passer à présent en Égypte est décisif, pour l'Égypte bien sûr, mais aussi pour l'avenir des révolutions dans les pays arabes voisins.

Die Welt parle elle de simulacre de démocratie. Avant même que les résultats ne tombent, l'armée s'était déjà occupée de réduire les pouvoirs du futur président. Pour le journal, l'avenir du pays se joue désormais entre les militaires et les fondamentalistes, deux pôles qui ne brillent pas par la défense des libertés. Un espoir tout de même : la révolution de février 2011 ne tombera pas dans l'oubli et le peuple peut à tout moment décider de descendre dans la rue pour conquérir ses droits.

Türkei Syrien Angriff auf Kampfjet

La Syrie et la Turquie cherchent pour le moment à éviter l'escalade militaire

Les inquiétudes se multiplient aussi autour de la Syrie, depuis que l'armée syrienne a abattu vendredi un avion turc. La Süddeutsche Zeitung, rappelle qu'il suffit d'une étincelle pour que la région s'embrase. Tout le monde le sait et chacun essaie de garder son sang-froid. Dans le contexte actuel, un conflit est bien trop risqué, pour Damas, pour Ankara et pour tous leurs alliés. Le journal souhaite d'un côté que l'Otan pèse sur la Turquie pour que celle-ci exclut tout recours à une option militaire. De l'autre, que la Russie pousse la Syrie à présenter excuses et réparations.

Die Tageszeitung compare elle les derniers évènements à une partie de pocker où personne ne semble vouloir dévoiler ses cartes. Il se pourait que l'incident de vendredi soit l'élément déclencheur d'une intervention militaire occidentale contre la Syrie. Une fois que l'Otan se sera réunie mardi, on regardera donc avec attention la réaction de la Russie, dernier protecteur de Damas.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !