Mission remplie pour Bill Clinton | International | DW | 05.08.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Mission remplie pour Bill Clinton

L'ancien président Bill Clinton a quitté la Corée du nord avec les deux journalistes américaines condamnées à douze ans de travaux forcés. Elles sont attendues par leur famille en Californie

In this image taken from a footage shot by APTN, former US president Bill Clinton, left, greets one of two US journalists, Euna Lee, right, as they board a plane to depart for home at an airport in Pyongyang, North Korea, Wednesday, Aug. 5, 2009. (AP Photo/APTN)

Bill Clinton salue une des deux otages qui monte à bord de son avion

Il était impensable que l'on envoie un ex président des Etats-Unis, qui plus est de la notoriété d'un Bill Clinton, sans que le succès de la mission soit assuré. La visite en elle-même n'a duré que 24 heures. Elle a permis de récupérer les deux journalistes Laura Ling et Euna Lee arrêtées à la mi mars à la frontière sino-coréenne. Elles sont en bonne santé.

A South Korean woman watches a TV broadcasting news report on former U.S. President Bill Clinton meets with North Korean leader Kim Jong Il in Seoul, South Korea, Tuesday, Aug, 4, 2009. Former President Bill Clinton met Tuesday with North Korean leader Kim Jong Il on the first day of a surprise visit to Pyongyang, with the exhaustive talks covering a wide range of topics, state-run media said. (AP Photo/ Lee Jin-man)

La rencontre entre Bill Clinton et le dictateur Kim Jong Il retransmise par la TV sud-coréenne

Mais l'orchestration de cette visite en a fait également un succès pour la Corée du nord. Dès l'arrivée de l'ancien président, le ton était donné: l'accueil de Bill Clinton à l'aéroport de Pyongyang par le vice-président de la chambre du peuple et le vice ministre des affaires étrangères a montré l'importance que la Corée apportait à cet hôte, pourtant officiellement "en mission humanitaire purement privée". La Corée du nord est en effet plus isolée que jamais. Elle a été condamnée par l'ONU en avril dernier pour un tir de fusée. Elle a donc quitté les négociations à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne et, qui plus est, elle a procédé en mai dernier à un second essai nucléaire. D'où l'importance donnée à cette visite de très haut rang - puisque Bill Clinton est le mari de l'actuelle secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. Elle a permis au chef de l'Etat coréen, le dictateur Kim Jong Il, de rencontrer Bill Clinton, ce que l'agence de presse officielle a immédiatement fait savoir.

A 67 ans Kim Jong Il victime d'une attaque cérébrale, veut en effet montrer qu'il tient toujours les rênes du pouvoir, un pouvoir qu'il a d'ailleurs décidé de léguer à son fils cadet. Et cette visite pourrait peut-être, calcule-t-il sans doute, être un premier pas vers l'ouverture de négociations bilatérales. La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a,quant à elle, fait savoir depuis Nairobi, que les relations avec Washington dépendent de Pyongyang: soit ils continuent les actions provocatrices, soit ils reprennent les discussions à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Mais le dernier mot n'est peut-être pas dit.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !