1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Mince espoir de paix au Proche-Orient

A la Une : les pourparlers de paix qui reprennent entre Israéliens et Palestiniens. L'Etat hébreu a libéré des détenus palestiniens, mais il a aussi annoncé la construction de nouveaux logements dans ses colonies.

L'extension des colonies juives reste au coeur du problème

L'extension des colonies juives reste au coeur du problème

Une roquette a été tirée sur la ville israélienne d'Eilat, à Jérusalem le gouvernement poursuit sa politique d'extension des colonies, les Palestiniens crient et menacent, relève la Süddeutsche Zeitung – et pourtant les négociateurs israéliens et palestiniens s'assoient comme prévu à une même table. Les incidents, qui autrefois menaient systématiquement à la rupture des pourparlers semblent cette fois-ci rater leur calcul cynique. C'est déjà quelque chose de nouveau.

Des palestiniens attendent la libération de détenus

Des palestiniens attendent la libération de détenus

Les derniers pourparlers entre Israéliens et Palestiniens ont été interrompus il y a trois ans parce que le gouvernement israélien avait autorisé la construction de nouvelles colonies, rappelle la Frankfurter Allgemeine Zeitung. En autorisant la construction de nouveaux logements la veille de la reprise des négociations, Jérusalem fait bien comprendre qu'un échec des pourparlers lui importe peu et qu'elle n'est pas intéressée par la paix.

Les critiques pleuvent aux Etats-Unis et en Europe, écrit la Neue Osnabrücker Zeitung, les Nations unies ont condamné les colonies controversées, les jugeant illégales. Et pourtant jusqu'à présent personne n'a réussi à dissuader Israël de violer le droit international de façon continue en construisant de nouveaux logements. C'est la preuve de l'incapacité de la communauté internationale et cela donne au gouvernement de Benjamin Netanyahou l'impression qu'il peut tranquillement parler de paix tout en créant des faits accomplis dans les territoires occupés.

Israel und Palästina Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est beaucoup impliqué pour la reprise des pourparlers

Israel und Palästina Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est beaucoup impliqué pour la reprise des pourparlers

Les deux camps ne vont pas de bon cœur à la table des négociations, note la Märkische Oderzeitung. S'ils le font tout de même, c'est seulement à cause de la pression américaine. Et on peut supposer que si cette pression baisse ou si, comme si souvent par le passé, les Etats-Unis perdent leur intérêt pour la question, ce n'est pas cette fois-ci qu'un accord sera trouvé. D'autant plus que régler toutes les questions litigieuses en neuf mois seulement, comme cela est prévu, semble au vu des expériences passées on ne peut plus ambitieux.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !