Migration, précarité et mauvaise santé | Europe | DW | 24.11.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Migration, précarité et mauvaise santé

Les "maladies de la pauvreté" sont en augmentation en France. Elles sont un indicateur de la dégradation économique en cours. Parmi les populations les plus touchées se trouvent les migrants en situation irrégulière

Romanian tzigane families live in new shanty towns in north suburb of Paris, France on January 20, 2007. Foto: Mousse +++(c) dpa - Report+++

Les immigrés sans papiers et les populations pauvres des environs de Paris ont très difficilement accès aux soins

Rougeole, tuberculose...ces maladies infectieuses que l'on croyait disparues font leur réapparition en France. Ce sont les "endémies de la misère" comme on dit. Elles refont surface par manque de vaccination, de suivi et de soins. Et on observe que la crise économique commence à creuser les inégalités d'accès aux soins dans un contexte géographique déjá fortement marqué apr les disparités. Exemple la région Ile de France, la région la plus dynamique du pays, où pourtant certaines zones sont surexposées. Un reportage de notre correspondante Anne-Julie Martin nous explique pourquoi.

Populations vulnérables

Kontrolle im grenznahen Bereich: Bundespolizisten auf der Suche nach illegalen Migranten

Les migrants irréguliers qui réussissent à passer les frontieres mènent une vie de "paria" dans l'UE

Ils sont entre 2 et 4 millions sur le territoire européen: des migrants en situation irréguliére. C'est en tous cas ce qu'estime la Commission européenne. Ils sont invisibles mais indispensables, ils occupent souvent des emplois dans le domaine de la santé, de la restauration ou de la construction. Mais ils sont traités en "parias" s'il faut en croire les recherches de l'Agence européenne pour les droits fondamentaux. Ils n'ont en effet pas les mêmes droits que les immigrés légaux ou les citoyens nationaux. Manque de soins, faible scolarisation des enfants voilà à quoi ressemble la vie de ces populations qui vivent dans la crainte perpétuelle d'être arretées. Cela a de graves conséquences, sanitaires et sociales. Alors certains pays ont-ils plus de migrants en situation irréguliére que d'autres... Réponse avec Adriano Silvestri, directeur de recherche sur les migrants irréguliers à l'Agence européenne des Droits fondamentaux (FRA).

Protestation

Coup de geule du Parlement européen mais aussi de la Pologne qui assure la présidence tournante de l'UE ainsi que de la Lituanie qui assure, elle, la présidence de l'OSCE : il concerne la condamnation à quatre ans de prison d'un défenseur des droits de l'homme, Ales Bialiatski, vice-président de la Fédération internationale des Droits de l'homme (FIDH). Il a été arrêté à Minsk, la capitale du Bélarus, une ex république soviétique très critiquée pour ses multiples atteintes au Droits de l'homme. Ce pays est dirigé d'une main de fer par Alexancdre Loukachenko depuis 17 ans. Ales Bialiatski a été condamné à quatre ans et demi de prison pour "fraude fiscale" d'après le pouvoir. Il gérait en fait un centre de défense des Droits de l'homme, le centre "Viasna", dénoncé par les autorités. Le président du Parlement européen Jerzy Buzek a dénoncé une condamnation injustifiée.

Auteur: Elisabeth Cadot
Edition: Jean-Michel Bos

Audios et vidéos sur le sujet