1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Migration: Le nouveau concept de l'UE à la Une

Ils sont très nombreux, les journaux allemands qui ont passé à la loupe, ces nouvelles propositions de l’Union européenne pour lutter contre l’arrivée massive des migrants surtout d’origine africaine.

Pour la Frankfurter Allgemeine, les chances de succès de ces accordssont fortement dépendantes de la volonté des Européens d'avoir une approche commune. Et l’Europe a prouvé les mois précédents qu’en la matière, c’est un défi à relever. L'autre problème majeur est qu’avec cette stratégie, l'Europe fait du chantage politique. Un modèle qui n’est pas loin du nouveau partenariat entre l’UE et la Turquie.

"Mais le concept, en lui-même est raisonnable", dit der Tagesspiegel de Berlin: Enfin, on va mettre en œuvre ce qui a été toujours demandé : Combattre le phénomène à la racine. Ce qui est nécessaire et a été annoncé à plusieurs reprises dans les discours depuis le début de la crise migratoire. L’Europe opte pour moins de subvention et mise plutôt sur l’investissement dans l’économie locale. Le plan est bon, maintenant reste une lutte de longue haleine, de sorte que la graine pousse.

Le quotidien RHEIN-ZEITUNG de Koblenz met de son côté l'accent sur le potentiel du projet: "Il n’est pas une entreprise de subvention à l’image de l’aide au développement mais un plan d'investissement offensif pour la construction des pays".

Die Tageszeitung est elle, très critique vis-à-vis du plan. Ce quotidien regrette que l’Europe cherche à combattre l’arrivée des migrants africains par tous les moyens.

Le nouvel attentat à Istanbul source de polémiques

La Süddeutsche Zeitung critique le manque de réaction de l’Union européenne après ces nouveaux attentats en Turquie: "Pour beaucoup de Turcs, l'impression donnée par l’Europe est qu’un attentat commis à Paris fait plus mal aux 28 qu’une attaque terroriste en Turquie. C’est une déception", note le journal.

Tout comme d'autres dirigeants autoritaires, le président turc Recepp Tayyip Erdogan annonce également combattre encore et encore la terreur d'une main de fer, a relevé le Leipziger Volkszeitung. Étonnamment, ajoute le quotidien, la Turquie a des lois anti-terroristes les plus sévères mais elle n’arrive toujours pas à éviter de nouvelles attaques terroristes.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !