1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Mesure d’intégration ou de discrimination?

Au collège Herbert Hoover de Berlin, les élèves, originaires pour 90% de familles immigrées, doivent parler seulement allemand, une mesure quasi unique et encouragée par le gouvernement allemand dans un souci d'intégration, mais jugée discriminatoire par d'autres...

Cours de perfectionnement de l'allemand pour les élèves d'origine étrangère à Berlin

Cours de perfectionnement de l'allemand pour les élèves d'origine étrangère à Berlin

- Depuis un an, on ne parle plus que l’allemand au collège Herbert - Hoover. Allemand dans les classes bien sûr, mais aussi allemand pendant les pauses et dans la cour de récréation. Mais l’introduction de l’allemand comme langue obligatoire partout dans l’enceinte de cet établissement scolaire ne fait pas l'unanimité.

Cette vénérable école, vieille de plus d'un siècle, accueille 370 élèves originaires de plus d’une douzaine de pays…Moins d’une quarantaine d’entre eux parlent l’allemand à la maison. Les autres l’apprennent ou améliorent leurs connaissances pendant six heures de cours supplémentaires par semaine. Mais qu’ils soient Serbes, Croates ou Albanais, Turcs, Grecs ou Libanais, Algériens, Nigérians ou Sénégalais, tous doivent parler allemand en classe bien sûr, mais aussi partout ailleurs dans l’école. Ainsi le veut le règlement scolaire élaboré par les enseignants, les parents et les représentants des élèves. La directrice du collège, Mme Steinkamp :

" Nous avons deux objectifs principaux : premièrement, que les 90% d’élèves issus de familles de migrants maîtrisent mieux l’allemand. C’est très important, car ils veulent tous obtenir une place d’apprentissage plus tard, s’intégrer dans la vie professionnelle. Pour cela, ils doivent bien connaître la langue allemande. Deuxièmement, comme nous avons ici dans notre école au moins une dizaine d’origines linguistiques différentes et qu'aucun élève ne veut se sentir exclu, parce qu’il ne comprend pas telle ou telle langue, tous les élèves sont appelés à se servir d’une langue - l’allemand- pour communiquer. Et la plupart des élèves trouvent cela positif selon le sondage que j’ai effectué. Seules deux classes ont trouvé ce règlement un peu sévère."

Le règlement adopté en février 2005, bien accepté dans l'ensemble fonctionne bien pendant près d’un an jusqu’à ce qu'un journal turc à grand tirage en fasse un thème de commentaires, certains y présumant une mesure discriminatoire. Depuis, l'obligation de parler allemand suscite des réactions d'inquiétude au sein de la communauté turque. Et le député Vert d'origine turque Öczan Mutlu estime que cette disposition est contraire à la Loi fondamentale (Constitution), selon laquelle personne ne peut être avantagé ou désavantagé en raison de la pratique d'une langue. Les avis des élèves sont mitigés:

"C’est pas cool du tout de devoir parler l’allemand même pendant les pauses."

"Que l’on parle allemand à l’école, c’est normal en fait. A l’école, on apprend l’allemand. Mais être obligé de parler allemand aussi entre les cours, je ne trouve pas cela OK. "

"Que nous parlions turc entre amis, rien de plus normal. » .

" L’avis des profs, cela a plus de poids, je crois » "

Effectivement, les professeurs préfèrent comprendre ce que l’on raconte aussi sur eux. Mais ils ne peuvent pas être partout à la fois et vérifier si l’on parle vraiment seulement l’allemand dans l’école. Et s'ils surprennent quelqu’un qui parle une autre langue ? Un élève:

" Ils nous rappellent à l’ordre. Parfois dans certains cas, si un élève ignore les remarques du prof, alors il doit écrire plusieurs fois le règlement ."

Assad, un chef de classe de 17 ans originaire du Pakistan, approuve lui ce règlement :

" Nous trouvons cela bien d'améliorer nos connaissances de l’allemand. Aujourd’hui, nous les étrangers, nous parlons mal l’allemand, alors nous ne trouvons plus de places d’apprentissage. C’est mieux si nous apprenons un allemand grammaticalement correct, à l’oral comme à l’écrit. C’est mieux pour notre avenir. En tout cas mes parents et aussi ceux de mes camarades avec qui j’ai parlé trouvent cela positif pour leurs enfants …"

Les élèves viennent souvent de familles défavorisées qui n’ont pas un livre à la maison explique la principale du collège, et l’école est leur seule chance d’apprendre l’allemand : la langue sans laquelle on ne peut obtenir de place d’apprentissage, comprendre un mode d’emploi, un contrat ou …un règlement…

Jutta Steinkamp aime son travail. Un travail qui lui demande chaque jour de la patience, de la fantaisie et une grande compétence sociale. Elle est persuadée du bien fondé du règlement:

"…Après l’adoption de ce règlement, nous avons enregistré une forte hausse des demandes d’inscription dans notre école..."

La publication par le quotidien turc Hürriyet d'un article sur cette école a en tous cas relancé le débat en Allemagne sur la pratique de la langue du pays comme vecteur d'intégration. La chargée des questions d'immigration au gouvernement allemand, Maria Böhmer, a affirmé soutenir l'initiative du collège Herbert Hoover et souhaité l'introduction d'un tel règlement dans d'autres établissements scolaires en Allemagne, pays où vivent au moins 7 millions et demi d'immigrés…

A Berlin, le vice-président du Bundestag, le social-démocrate Wolfgang Thierse plaide même pour l'extension de l'obligation de parler allemand à toutes les écoles, afin de "montrer que nous prenons plus au sérieux nos efforts d'intégration" de la population immigrée...

  • Date 03.02.2006
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76l
  • Date 03.02.2006
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76l