1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Merkel maintient son cap sur les réfugiés

La conférence de l'été est un exercice auquel Angela Merkel se livre chaque années, fin août. Mais face à la menace terroriste, elle a préféré interrompre ses vacances et affronter les questions dès la fin juillet.

Calme, objective et sobre. Beaucoup de commentateurs s'attendaient à ce qu'Angela Merkel se présente ainsi aux journalistes. Elle ne les a pas déçus. La chancelière a parlé pendant une bonne heure et demie devant les caméras. Sujets principaux de cette traditionnelle conférence de presse : les attentats terroristes, les réfugiés et la Turquie.

Il y a presque un an, à cette même conférence, alors que des dizaines de milliers de migrants se pressaient aux frontières de l'Allemagne, Angela Merkel avait prononcé la phrase "Wir schaffen das" - nous y arriverons. Une phrase symbole de sa politique d'accueil envers les réfugiés et pour laquelle elle a entre temps été très critiquée. Et ces critiques ont redoublé à la suite des attentats qui ont frappé le pays et qui ont été commis en partie par des demandeurs d'asile. La réponse d'Angela Merkel ? "Aujourd'hui comme hier, je suis convaincue que nous allons y arriver et que nous allons mener à bien cette épreuve historique. (...) Nous allons y arriver et nous avons déjà réussi beaucoup."

Un plan sécuritaire en 9 points

Pour arriver à offrir un refuge aux personnes en détresse tout en assurant la sécurité des citoyens allemands, la chancelière a annoncé un plan en 9 points. Il va du renforcement des effectifs de police à une expulsion facilitée pour les réfugiés enfreignant la loi, en passant par la prévention de la radicalisation islamiste chez les demandeurs d'asile. Des mesures qui, selon Angela Merkel, doivent remplir un objectif : "nous travaillons de façon à trouver l'équilibre entre liberté et sécurité. Et pour que nous puissions continuer à vivre comme nous voulons vivre."

Face aux nombreuses questions concernant le putsch manqué en Turquie et la contre-offensive du président Recep Tayyip Erdogan, Angela Merkel a admis qu'elle suivait l'évolution de la situation avec inquiétude. Elle a exhorté Ankara a respecter les principes de l'Etat de droit.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !