Maurice : Le président devient chef de l’opposition | Afrique | DW | 29.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Maurice : Le président devient chef de l’opposition

Le président âgé de 82 ans, veut prendre la tête de l’opposition et postuler au poste de Premier ministre aux prochaines élections générales prévues en 2015. Ces élections pourraient avoir lieu dès cette année.

Anerood Jugnauth et son ex-Premier ministre Navinchandra Ramgoolam

Anerood Jugnauth et son ex-Premier ministre Navinchandra Ramgoolam

Neuf ans après avoir quitté le poste de Premier ministre pour devenir président de la République, Sir Anerood Jugnauth, 82 ans (à gauche sur la photo), annonce son retour en politique. Il dénonce une « dérive » qui selon lui, mène l’île vers la misère. Sir Anerood Jugnauth :

«Notre pays entre dans le cercle vicieux de l’enfer économique, suivi de la misère. Vous devez respecter vos engagements. Vous voulez faire l’unité mais vous amenez le pays vers le précipice. Il faut l’amener dans la bonne direction, pas pour reculer comme par le passé.»

Le feu couvait sous la cendre depuis l’année dernière lorsque le fils du président, Pravind, a été arrêté par la Commission indépendante contre la Corruption (ICAC). M. Jugnauth, considéré comme le père du miracle économique mauricien, a attendu les fêtes de l’indépendance, le 12 mars, pour critiquer sévèrement le gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam depuis 2010.

Kiter Le Morne, Mauritius, die meisten Kite-Touristen kommen aus Europa. Kiten Bilder DW 1.7.2010 Fokus Afrika. Quelle: DW/Miriam Klaussner.

Ce dernier l'a alors invité à se jeter dans l’arène politique. De par la Constitution, le président occupe un poste honorifique, et ne dispose d’aucun pouvoir. Navin Ramgoolam :

«Le président est devenu vieux, il ne sait pas de quoi il parle. Je souhaite, s’il a du courage, qu’il se jette dans l’arène politique. Après, on verra…»

Climat politique tendu

Ce développement intervient dans un climat politique où les deux partis de l’opposition - le Mouvement Socialiste Militant et le Mouvement Militant Mauricien – négocient une alliance dans le but de faire tomber le gouvernement, celui-ci n'ayant que trois voix de majorité au parlement.

Paul Berenger, leader of Alliance du Coeur, and leader of the Opposition cast his vote, Wednesday, May 5, 2010, at State Second School Maurice Cure at Vacoas town during the Mauritius General Election.(AP Photo/George Michel)

Paul Berenger, leader de l'Alliance du Coeur

Ces deux partis souhaitent refaire leur précédente union qui avait duré de 2000 à 2005, et au cours de laquelle, pour la première et seule fois dans l’histoire politique de l’île, un Blanc, en la personne de Paul Bérenger, était devenu Premier ministre pour deux ans.

Les Mauriciens s’interrogent: qui de Sir Anerood Jugnauth ou de Navin Ramgoolam, remportera la bataille des foules le 1er mai prochain à l’occasion de la fête du Travail? Car cet événement hautement politisé à l’île Maurice donnera certainement une indication quant au maintien du présent gouvernement jusqu’en 2015,ou la tenue d'élections anticipées sous la pression de l’opposition qui sera alors dirigée par Sir Anerood Jugnauth.

Auteur : Nasseem Ackbarally
Edition : Kossivi Tiassou

Écouter l'audio 02:13

" Notre pays entre dans le cercle vicieux de l’enfer économique..."

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !