1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Mary Robinson dans les Grands Lacs

La nouvelle tournée de l'envoyée spéciale de l'Onu pour les Grands Lacs intervient alors que les combats ont repris dans l'est du Congo, entre les rebelles du M23 et l'armée congolaise.

C'est en effet sur fond de regain de tension dans la région que Mary Robinson effectue ce nouveau déplacement. Depuis une dizaine de jours, l'armée congolaise et la brigade d'intervention de l'Onu sont engagées dans une grande offensive visant à déloger les rebelles du M23 des positions qu'ils occupent autour de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu. Une mission en passe d'être remplie puisque les rebelles ont annoncé vendredi dernier qu'ils suspendaient les hostilités et se retiraient de la ligne de front. À son arrivée à Goma, Mary Robinson a témoigné sa solidarité avec la population de la ville, éprouvée par plusieurs jours de combats à ses portes. « C'était épouvantable ce qui s'est passé ici à Goma. Je suis contente que le calme soit revenu », a déclaré l'envoyée spéciale de l'Onu qui devait rencontrer les autorités provinciales et différentes composantes de la société civile, une société civile qui a donné de la voix ces derniers jours contre l'inaction des casques bleus face aux rebelles du M23.

M 23 Soldaten Kongo

Rebelles du M23 dans la région de Goma

Rencontre avec Kagamé

L’émissaire de l’Onu devrait, au cours de cette tournée, se rendre au Rwanda, un pays toujours pointé du doigt par les Nations-unies comme principal soutien des rebelles du M23. Et Mary Robinson devrait donc au cours de sa rencontre prévue vendredi avec Paul Kagamé, rappeler à ce dernier, l'engagement pris en février, à Addis Abeba, par les chefs d'Etats de la région de ne pas soutenir les mouvements rebelles. La diplomate onusienne va sans doute aussi tenter de calmer le jeu entre le Rwanda et la RDC. Kigali, procéderait en ce moment à un renforcement de sa présence militaire à Gisenyi, à la frontière avec le Congo à la suite de tirs d'obus contre son territoire. Pour le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, il faut éviter l’escalade entre les deux pays :

« A l’heure qu’il est, il y a un déploiement important de l’armée rwandaise à sa frontière avec le Congo. La visite de Mary Robinson est très attendue et devrait contribuer à faire baisser la tension entre le Rwanda et le Congo au sujet de la problématique du M23. »

Mary Robinson devrait également s'entretenir avec l'Ougandais Yoweri Museveni avant de prendre part jeudi prochain à un sommet extraordinaire des chefs d'État de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs.

Mary Robinson est chargée d'accompagner l'application d'un accord-cadre de l'ONU signé par onze pays africains fin février à Addis Abeba. Par cet accord, les signataires s'engagent à soutenir les efforts de pacification dans le Nord et le Sud-Kivu, en proie à une instabilité chronique depuis deux décennies.

La rédaction vous recommande

Dans la presse allemande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !