1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Martti Ahtisaari, prix Nobel de la paix 2008

Le comité norvégien a distingué ce diplomate et ancien président finlandais pour ses nombreuses médiations de paix en Europe, en Afrique ou en Asie. Il n'était toutefois pas parvenu à une solution sur le Kossovo.

default

Le prix, assorti d'une bourse de 1,4 million de dollars, lui sera remis le 10 décembre, date anniversaire de la mort d'Alfred Nobel

Il était considéré comme un sérieux prétendant depuis plusieurs années. Ce matin, cela s'est concrétisé. Le président du comité Nobel norvégien, Ole Danbolt Mjoes, a salué l'homme pour « ses importants efforts, sur plusieurs continents et pendant plus de trente ans, pour résoudre des conflits internationaux ». Des efforts qui « ont contribué à un monde plus pacifique et à la fraternité entre les nations dans l'esprit d'Alfred Nobel ».


A 71 ans, Martti Ahtisaari peut se targuer d'avoir contribué à éteindre des conflits très anciens aux quatre coins de la planète. Président de la Finlande de 1994 à 2000, il avait débuté sa carrière diplomatique sur le continent africain. Ambassadeur en Tanzanie au début des années 70, il est ensuite nommé Commissaire des Nations unies puis représentant du secrétaire général pour la Namibie. Il a ainsi supervisé l'accession pacifique du pays à l'indépendance. Un travail qu'il considère aujourd'hui comme son "œuvre la plus importante".


En 1999, il réussit à convaincre le président yougoslave Slobodan Milosevic de mettre fin à ses opérations militaires au Kosovo contre la guérilla séparatiste albanaise. Ceci en l'échange de l'arrêt des bombardements de l'Otan : « Nous sommes rassemblés à Sarajevo afin de marquer un tournant dans l'histoire récente de cette région. Vous connaissez tous la valeur symbolique de ce lieu. Le pacte de stabilité pour l'Europe du sud-est consiste à garantir que les horreurs qu'a connues cette ville ces dernières années appartiennent définitivement au passé ».


Autre succès : les pourparlers entre le gouvernement indonésien et les ex-rebelles indépendantistes du Mouvement Aceh libre. L'accord de paix est signé en 2005 et met fin à un conflit qui avait fait 15.000 morts. Les deux parties témoignent alors de sa fermeté lors des négociations, mais aussi de son humour et de sa chaleur une fois les dossiers refermés.


Mais la seconde mission dans les Balkans reste un échec cuisant. Fin 2005, il est envoyé comme médiateur entre Serbes et Kosovars. il s'agit de définir le futur statut de la province serbe. En vain. Un an et demi plus tard, il met fin aux discussions recommande l'indépendance et rend son tablier.


Un doute plane cependant après l'attribution de la prestigieuse récompense. Si le comité d'Oslo n'a pas choisi le dissident chinois Hu Jia, qui figurait aussi parmi les favoris, est-ce parce qu'il a cédé aux pressions de Pékin ? L'homme reconnu coupable en avril pour avoir critiqué le parti communiste, purge actuellement une peine de trois et demi de prison. la Chine avait fait savoir qu'elle serait très mecontente si le prix lui était décerné.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !