Markus Reißenweber, ingénieur | Allemagne | DW | 22.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Markus Reißenweber, ingénieur

Markus Reißenweber doit constamment jongler entre deux fuseaux horaires. L’ingénieur commercial est responsable de la clientèle aux États-Unis. Lorsqu’il est au siège de l’entreprise, ses clients dorment encore.

default

Markus Reißenweber

Markus Reißenweber vit avec sa femme dans la campagne bavaroise, dans un petit village appelé Watzendorf. En voiture, il met vingt minutes pour rejoindre son travail à Cobourg. C’est là qu’est implantée l’entreprise Kapp pour laquelle ce jeune homme de 29 ans travaille depuis près de quatre ans. Cette entreprise fabrique des machines-outils très particulières, des installations de haute technologie pour des sociétés renommées telles que Daimler, Volkswagen ou le fabricant de tracteurs AGCO Fendt.

La « réception » précède la livraison

Gesichter Deutschlands Porträt MaReP1

Au travail

À peine arrivé sur son lieu de travail, l’ingénieur commercial est attendu par ses premiers clients. Il leur présente un nouveau concept ou passe en revue avec eux une installation commandée qui vient d’être terminée. On appelle cela la réception : il s’agit de contrôler minutieusement si toutes les demandes ont été respectées. La plupart du temps, il est encore nécessaire de procéder à certains ajustements : « On travaille, on réfléchit et on adapte jusqu’à trouver un concept qui puisse d’une part servir de base à la construction et d’autre part, satisfaire le client comme étant la meilleure réponse à son problème », explique l’ingénieur.

Le travail de Markus Reißenweber consiste à rendre visite aux clients, présenter des projets ou des machines, présenter des alternatives. Il est souvent en déplacement. Mais il aime le changement. Il ne s’ennuie jamais car il est toujours en voyage, ce qui lui permet de faire la connaissance de beaucoup de gens.

Quatre à six fois par an, il se rend pour une à deux semaines aux Etats-Unis. Les clients américains ont d’autres attentes que les clients allemands. Ils planifient à plus court délai et réagissent plus rapidement. « Nous les Allemands, nous réfléchissons à ce que nous allons faire dans deux ou trois ans. L’Américain veut réagir plus vite, à plus bref délai. Et si quelque chose change, la planification est tout simplement modifiée. »

Vivre à la campagne, au calme

Gesichter Deutschlands Porträt MaReP3

Markus Reißenweber connaît les USA depuis ses années d’études car il y a effectué un stage. Il pourrait parfaitement s’imaginer y vivre pendant quelques années. Il aime son travail, bien que celui-ci l’oblige à faire preuve de flexibilité. Comme il est tributaire de ses clients, il ne peut jamais prévoir l’heure à laquelle il rentre à la maison. Mais sa femme et lui n’ont pas encore d’enfants. C’est pour cela qu’il peut encore aisément combiner vie privée et activité professionnelle. Le couple vit à la campagne, dans un environnement idyllique, au calme, à 20 km de Cobourg. Ils ont volontairement choisi le village de Watzendorf, « parce que cela nous permet de prendre de la distance avec l’agitation quotidienne. Nous avons la campagne directement devant la porte, rien pour nous empêcher d’aller faire un tour », dit Markus Reißenweber.

Un prix pour son mémoire

Gesichter Deutschlands Porträt MaReP2

Le jeune homme accorde une grande importance à la cohésion familiale. Ses parents, ses grands-parents et lui s’épaulent dans les moments difficiles. « Au début, c’était un peu inhabituel, mais maintenant je m’y suis habitué et je trouve cela très bien », dit Daniela, sa femme. Ils se sont mariés en mai 2009 après s’être connus pendant leurs études. À l’époque, Markus Reißenweber n’était pas vraiment un bon étudiant. Mais un jour, ce fut le déclic : « Lorsque j’ai entamé ma spécialisation, lorsque j’ai enfin pu faire ce que je voulais faire, tout a démarré ». Son mémoire de diplôme, consacré aux installations de production efficaces en termes énergétiques, lui a même apporté un prix de l’Agence de l’Énergie de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Markus Reißenweber sait ce qu’il veut et poursuit ses objectifs de manière opiniâtre : « Lorsqu’on subit un échec, on ne doit pas se laisser décourager et se replier dans sa coquille. Il faut en tirer les leçons, suivre son idée et essayer de nouveau. Peu importe ce que l’on veut atteindre, un jour cela finira certainement par marcher. C’est ça, la chance des assidus », dit l’ingénieur en riant.

Auteur : Anjelina Verbica
Traduction : Christophe Lascombes
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

Liens