Marina Paul, vendeuse de chaussures | Allemagne | DW | 19.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Marina Paul, vendeuse de chaussures

Il y a six ans, Marina Paul est arrivée en Allemagne, en provenance de Saratov, en Russie. Aujourd’hui, cette jeune femme de 29 ans vit à Darmstadt et vend des chaussures dans un centre commercial.

default

Marina Paul

Marina Paul aime le calme et le silence. C’est pour cette raison que la vendeuse de chaussures de Darmstadt, dans la Hesse, aime se lever tôt le matin. Elle prend son temps pour mieux apprivoiser la nouvelle journée qui s’annonce.

Pour cela, rien de mieux que le thé et la musique. Ses préférences sont claires : musique de style latino et thé Earl-Grey : « Je n’aime pas le café. Mais le thé, oui. C’est quasiment obligatoire. C’est mon rituel. Je ne peux pas quitter la maison sans avoir bu ma tasse de thé ».

Marina Paul est arrivée en Allemagne il y a six ans et demi. Elle venait de Russie. Au début, elle s’est installée dans le nord, où vivait déjà son frère. Elle se souvient : « Je suis d’abord allée à Brême. Cinq ans plus tard, j’ai déménagé en Bavière, à cause d’un emploi. Et puis, j’ai fait la connaissance de mon petit ami et depuis, je vis avec lui en Hesse. »

Gesichter Deutschlands Fragebogen MaPaF2

De la Volga au Rhin-Main

Allemande en Russie

Marina Paul fait partie de l’ethnie des Allemands de Russie. Elle est née à Saratov, dans les environs de Volgograd, une région dans laquelle un grand nombre d’Allemands se sont établis au XVIIIe siècle. « Mon père est Allemand ou plutôt, il est né Allemand en Russie, et ma mère est Russe », explique la jeune femme séduisante aux longs cheveux blonds.

C'est sur les rives de la Volga que Marina Paul a grandi avec son frère plus âgé. Et c’est à Saratov aussi qu’elle a suivi des études de tourisme pendant cinq ans. Aujourd’hui, elle souhaiterait que ses parents puissent venir s’établir en Allemagne, auprès d’elle et de son frère.

Le travail de Marina Paul se trouve au « Loop 5 », un centre commercial moderne inauguré au début du mois d’octobre 2009 à Weiterstadt, aux portes de Darmstadt. L’un des 175 magasins de ce centre est le magasin de chaussures où Marina Paul est vendeuse.

Gesichter Deutschlands MaPaP2

Le paradis de la consommation

Le monde enchanté du centre commercial

Des étagères entières regorgeant de bottes marron, bleues ou noires. Ces nobles exemplaires de l’art de la chaussure sont censés attirer le chaland. Une musique discrète en arrière-fond et des jeux de lumière à travers une cascade en cristal créent une atmosphère agréable qui incite à l'achat.

La jeune femme se tient devant la caisse et sourit aimablement aux clientes lorsqu’elles pénètrent dans le magasin. Elle range quelques paires dans des cartons et discute avec les clientes. Et puis, elle met un peu d’ordre dans le magasin. Marina Paul aime son métier – surtout parce qu’elle apprécie beaucoup le contact avec la clientèle. « Cela fait longtemps que je voulais devenir vendeuse », explique-t-elle.

Lorsqu’elle quitte son travail vers 16 heures, Marina Paul rentre directement chez elle en voiture. Le trajet à travers la petite ville de Weiterstadt dure une demi-heure. Marina est heureuse de ne pas devoir prendre le bus car autrement, son trajet de retour durerait plus longtemps.

Gesichter Deutschlands MaPaP3

Une vie à deux

Vivre dans les cartons

Marina Paul vient tout juste d’emménager avec son compagnon allemand. L’appartement, généreusement conçu, est encombré par tous les cartons du déménagement. « Chaque jour, je déballe quelques cartons et je range ce que je peux dans l’appartement. Je veux que tous les cartons aillent au grenier et que nos affaires soient à leur place. »

Lorsqu’elle n'est pas en train de déballer ses cartons, la jeune Russe polyglotte apprécie la lecture et l’apprentissage de nouvelles langues. On chercherait en vain une télévision dans son appartement ; elle n’en a jamais voulu. « J’aime les histoires ou plutôt, j’aime ce que raconte la vie. Je n’aime pas les fictions. »

L’histoire personnelle de Marina Paul recèle une surprise : ses ancêtres qui ont émigré en Russie étaient originaires de Hesse. « C’est peut-être pour cela que je suis revenue en Hesse », dit-elle d’un ton songeur.

Lorsqu’on lui demande si elle se sent plus Allemande que Russe, elle répond : « Je suis les deux à la fois. C’est merveilleux d’avoir deux mentalités à la fois. Je crois que c’est même un cadeau et je suis heureuse d’en bénéficier. »

Auteur : Genevieve Baer
Traduction : Christophe Lascombes
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

Liens