Mariées de force, dans l′indifférence | Europe | DW | 18.07.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Mariées de force, dans l'indifférence

En Allemagne, marier de force son fils ou sa fille est passible d'une peine de cinq ans d'emprisonnement. Malgré cela, des jeunes filles d'origine immigrée sont obligées d'épouser un homme qu'elles n'ont pas choisi.

Femmes d'origine turque dans le quartier de Kreuzberg, à Berlin

Femmes d'origine turque dans le quartier de Kreuzberg, à Berlin

Le retour "au pays" - celui de leurs parents - pendant les grandes vacances constitue souvent le prétexte à un mariage forcé. Voilà pourquoi les organisations de protection des femmes accentuent leurs efforts de prévention à l'approche de la période estivale.

Si Beren avait suivi les prescriptions de ses parents , elle serait depuis trois mois une toute jeune mariée. Beren a dit non, ou du moins elle s’est enfuie la veille de son mariage... Laissant derrière elle, robe blanche et invités en plan.

Beren a appelé au secours l’association Hatun & Can, baptisée ainsi en mémoire d’Hatun Sürücü, une jeune femme d’origine turque, assassinée en 2005 à Berlin par l’un de ses frères. L’association vient en aide aux femmes en détresse, et particulièrement à celles qui sont menacées de mariage forcé.

Mariage musulman

Mariage musulman


En l’espace de deux ans, l’association Hatun & Can est venue en aide à 200 jeunes femmes. La plupart d'entre elles est née en Allemagne de parents originaires de Turquie, du Liban, du Maroc ou d’ailleurs.

La sociologue Necla Kelek a dénoncé dans plusieurs livres le mutisme de la société allemande face aux violations de liberté dont sont victimes les femmes et les jeunes filles d’origine turque – violations qu’elle a elle-même subies.

Avec l’avocate Seyran Ates, autre figure incontournable de ce combat, Necla Kelek a lancé une initiative pour venir en aide aux mariées des grandes vacances : à la rentrée, Necla Kelel veut organiser plusieurs réunions à Berlin pour mieux faire connaître son initiative. Le but est dit-elle de créer une « chaîne de l’espoir » pour contrer les centaines de mariages forcés qui sont commis chaque année en Allemagne.

Un reportage de Sophie Grènery à Berlin.

Dans cette émission également, un reportage en France sur un débat d'Actualité : faut-il interdire les publicités pour les aliments gras et sucrés lors des programmes pour enfants afin de prévenir l'obésité infantile?
Des détails sur la situation au Royaume-Uni, où une telle mesure a déjà été prise.

L'obésité infantile, une véritable épidémie

L'obésité infantile, une véritable épidémie

Liens