Margot Käßmann démissionne | Allemagne | DW | 24.02.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Margot Käßmann démissionne

Le départ de Margot Käßmann, présidente de l'Eglise et évêque de la ville de Hanovre représente un coup dur pour les 25 millions de protestants que compte le pays.

default

Moins de 24 heures après la révélation du scandale par le quotidien Bild Zeitung, Margot Käßmann a donc choisi de tirer les conséquences de son acte. Elle vient de s'exprimer lors d'une conférence de presse:

Margot Kässmann

"Samedi dernier j'ai commis une faute grave que je regrette profondément. Mais j'ai beau regretter et j'ai beau me reprocher - à juste titre - cette faute, je ne peux pas et je ne veux pas fermer les yeux sur le fait que mon autorité en tant qu'évêque et en tant que présidente de l'Eglise s'en trouve endommagée"

Margot Kämann quitte donc les deux postes qu'elle occupe:

"Je démissionne donc immédiatement de toutes mes responsabilités ecclésiastiques"

Le scandale remonte à samedi. Margot Käßmann est arrêtée par la police après avoir brûlé un feu rouge avec un taux d'alcool cinq fois supérieur à la limite tolérée qui plus est pendant le carême. Selon le porte-parole du procureur, elle était "totalement hors d'état de conduire". Malgré le soutien que l'Eglise protestante d'Allemagne lui a apporté encore ce matin, l'évêque luthérienne, âgée de 51 ans s'en va alors qu'elle était au sommet de sa carrière.

Elue en octobre 2009 pour six ans à la tête de l'Eglise protestante, Margot Kässmann avait déjà défrayé la chronique en divorçant en 2007 après 26 ans de mariage avec un pasteur dont elle a eu quatre filles. Un an avant, en 2006, elle avait été élue "femme de l'année" par les lecteurs du magazine allemand "Funk Uhr". Atteinte d'un cancer du sein, elle avait témoigné cette année là ouvertement de son combat contre la maladie.

Kombo Margot Käßmann und Karl-Theodor zu Guttenberg

Margot Käßmann s'était notamment opposée au ministre allemand de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg sur l'Afghanistan

Margot Käßmann était également connue pour son engagement social, y-compris dans les pays du Tiers-Monde et pour ses interventions dans les débats public. Récemment elle s'était attirée les foudres de la classe politique allemande pour avoir critiqué l'engagement de l'armée en Afghanistan.

Avec son départ, l'Eglise protestante perd quelqu'un qui travaillait à réformer l'Eglise et à lui donner un poids dans la société. Celui qui lui succédera n'aura pas la tâche facile.

Auteur: Konstanze von Kotze / Edition: A.P