1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Marée noire : inquiétude autour de l'ouragan Alex

Un ouragan devrait frapper mercredi les côtes des États-Unis et du Mexique. Il s'agit du premier ouragan de la saison dans l'Océan atlantique et il pourrait bien aggraver encore les effets de la marée noire.

default

Aux États-Unis, comme ici en Louisiane, on craint les conséquences de l'ouragan.

Ce qui était encore il y a peu la tempête tropicale Alex, est devenu à l'approche des côtes un véritable ouragan, le premier de la saison. En effet, chaque été et jusqu'en automne les ouragans se succèdent dans l'Océan atlantique et viennent frapper les côtes des Caraibes, du Golfe du Mexique et de l'est des États-Unis. L'ouragan Alex, devrait atteindre aujourd'hui les terres près de la frontière entre le Texas et le Mexique, avec des vents de 130 km/h. L'état d'urgence a été déclaré au Texas.

Cela ne devrait normalement pas toucher les plateformes pétrolières du Golfe du Mexique, mais plusieurs compagnies ont tout de même fait le choix d'évacuer leur personnel, ce qui se traduit par une baisse importante de la production de pétrole et de gaz.

Golf von Mexiko Öl Katastrophe Hurrikane Alex Satellitenbild

Mardi soir, l'ouragan Alex était encore à plus de 400 km des côtes.

Pour ce qui est des fuites de l'ancienne plateforme Deepwater Horizon, la situation ne devrait pas empirer en raison de l'ouragan. La compagnie BP continue à évacuer une partie du pétrole brut, soit environ 28.000 barils par jour. Alors que 35.000 à 60.000 barrils s'échappent chaque jour dans l'océan, selon les estimations du gouvernement américain.

Des renforts bienvenus

Le gouvernement américain vient d'ailleurs d'accepter l'aide de 12 pays et de différentes organisations internationales pour lutter contre la marée noire.Cette aide permettra notamment l'emploi de bateaux capables de nettoyer rapidement des zones très vastes, en filtrant le pétrole.

Ölkatastrophe im Golf von Mexiko

Cela fait déjà 72 jours que le pétrole de la plateforme Deepwater Horizon s'écoule dans l'océan.

Pour le moment, la lutte contre la marée noire est en partie suspendue. Les opérations d'incendie contrôlé du pétrole sont interrompues en raison du mauvais temps, ainsi que l'épandage de dissolvant chimique.

Sur les côtes américaines, on craint les effets de l'ouragan Alex. Les vagues risquent d'entraîner le pétrole au-delà des barrages flottants qui permettent jusque-là de contenir une grosse partie du brut loin des terres.

Auteur : Sébastien Martineau
Édition : Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !