1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Mangez, ce que vous avez sur la table

Au Rwanda, le président Paul Kagame est qualifié de réformateur par les uns et de dictateur par les autres. En province comme à Kigali, la capitale, tout le monde a peur du régime Kagame.

Mangez, ce que vous avez sur la table. Voilà le titre choisi par le journal Tageszeitung pour symboliser le Rwanda, un "pays modèle en Afrique". Selon le journal, ils sont nombreux les Rwandais, qui trouvent cependant ce descriptif soit flatteur, soit péjoratif. Le quotidien berlinois écrit: il n'existe nulle part en Afrique, où les gens ont une telle capacité d'exprimer une pensée qui revêt autant de significations. En Kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda, les citations, les proverbes, les prophéties et les paraboles sont utilisés quotidiennement pour éviter de dire concrètement ce que l'on veut dire écrit le journal Tageszeitung. Ceci n'est certes pas surprenant pour ce petit pays d'Afrique, qui a connu le génocide en 1994. Mais au Rwanda, la peur que vivent certaines  populations n'est plus à démontrer.

Personne ne doute de la victoire de Kagame

A en croire die Tageszeitung, tous les villages ont été infiltrés par des agents des services de renseignement, qui surveillent comme du lait sur le feu, chaque responsable local dans les bureaux de vote. En province comme à Kigali, la capitale, tout le monde a peur du régime Kagame. Et quand on interroge certains Rwandais, ils disent que celui qui a faim, il mange ce qui lui est servi à table. Mais à la question de savoir qu'est-ce qui est servi, un jeune Rwandais répond: la sécurité et des routes goudronnées conclut le journal Tageszeitung. Comme pour dire que les Rwandais n'ont aucun autre choix que celui de garder Paul Kagame. 

 Comment lutter contre les médicaments périmés ou contrefaits en Afrique de l'Ouest ?

Handy-App entwickelt vom vietnamesischem Startup Mimosatek

Le téléphone portable change le quotidien des gens

Des start-ups proposent des solutions pratiques. Et ça se passe au Nigeria. Dans un reportage du journal Handelsblatt qui a visité l'un des locaux de Investor-Rocket, l'on voit une entreprise africaine à l'image de la firme de commerce électronique américaine " Amazone " basée à Seattle, spécialisée d'abord dans la vente de livres, mais qui a diversifié ses activités dans d'autres domaines, notamment dans la vente de tous types de produits culturels. Selon le journal, l'entreprise dont le siège se trouve au Nigeria emploi plus 3.000 personnes sur le continent. L'une de ses promotrices, Anammah, la patronne d'Investor-Rocket fait partie aujourd'hui des femmes les plus influentes du Nigeria selon Handelsblatt. L'entreprise nigerianne est très sollicitée par les firmes, qui vendent leurs produits pharmaceutiques sur internet en direction du continent.  

Pharmacie virtuelle

Blinkist: Blinkist-Site (DW/J. Wochnik)

Les applications facilitent les échangent en Afrique

Mais l'idée d'une "pharmacie virtuelle" est venue d'Adama Kane, fondateur de la start-up sénégalaise JokkoSanté. Avec sa femme, ils ont voulu recupérer la quantité de médicaments inutilisés et stockés chez eux, comme dans de nombreuses familles aisées. Selon le journal, JokkoSanté, qui en est encore à un stade pilote, facilite la collecte de ces médicaments, pour permettre aux patients de se procurer ceux dont ils ont besoin.

Quand on sait qu'en Afrique, les plus concernés sont ceux qui n'ont pas les moyens d'en acheter, et qui doivent se rabattre sur des médicaments douteux, l'application que propose le couple sénégalais est utilisée par les hôpitaux, les pharmacies et les centres de santé. Elle permet de réceptionner les produits inutilisables collectés auprès des familles. À partir d'un compte ouvert sur leur téléphone portable, les utilisateurs peuvent ensuite dépenser leurs points pour effectuer de nouveaux achats. 

 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !