1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Mandat d'arrêt contre Blaise Compaoré

Des analyses n'ont pas pu détecter d'ADN sur les restes supposés de l'ex-chef de l'Etat burkinabè Thomas Sankara. L'enquête se concentre sur son successeur, Blaise Compaoré, visé par un mandat d'arrêt international.

Écouter l'audio 00:58

"Cela ne fera pas obstacle à la procédure" (Me Stanislas Sankara)

"Il y a un mandat d'arrêt international contre Blaise Compaoré", exilé en Côte d'Ivoire voisine depuis sa chute, a indiqué à l'AFP une source judiciaire sous couvert d'anonymat. D'autres sources proches du dossier interrogées par l'AFP a confirmé l'existence de ce mandat d'arrêt, émis le 4 décembre et transmis aux autorités ivoiriennes. M Compaoré est également inculpé d'"assassinat", d'"attentat" et de "recel de cadavre", selon ces sources.

Au moins une demi-douzaine de personnes majoritairement des anciens soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'ancienne garde prétorienne de M. Compaoré, ont été inculpées dans cette affaire. Dont le général Gilbert Diendéré, chef du RSP et auteur du putsch manqué de septembre 2015.

Des analyses non concluantes

L'information est sortie ce lundi, alors que l'on apprenanit que les analyses effectuées par les laboratoires de la police scientifique de Marseille n'avaient pas pu détecter d’ADN sur les restes des corps supposés de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara et de ses compagnons. Les résultats d'une autopsie livrés mi-octobre 2015 indiquent que la dépouille présumée du président Sankara était "criblée de balles". Des tests ADN devaient permettre d'identifier formellement les restes.

Le président Thomas Sankara a été assassiné le 15 octobre 1987

Le président Thomas Sankara a été assassiné le 15 octobre 1987

Pour autant, le dossier est loin d’être bouclé. Écoutez l’avocat de la famille Sankara, Me Stanislas Sankara, au micro de Richard Tiéné, notre correspondant à Ouagadougou (ci-dessus).

Thomas Sankara a été tué le 15 octobre 1987, en compagnie de 12 de ses compagnons, lors d'un coup d'Etat qui porta l'ex-chef de l'État Blaise Compaoré au pouvoir. Les corps des victimes ont été exhumés fin mai, afin de lever le voile sur les circonstances de la mort de Thomas Sankara.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !