1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Mali : un nouveau coup de force

Après avoir dominé l'actualité africaine pendant trois semaines, la République démocratique du Congo cède maintenant la place au Mali dans la presse allemande.

default

Après l'attaque contre les locaux du parti du président Dioncounda Traoré, le 11 décembre 2012

Les journaux s'intéressent bien sûr à la démission du premier ministre Cheikh Modibo Diarra, poussé de force vers la sortie par le capitaine Sanogo, celui-là même qui avait conduit le putsch contre l'ancien président Amadou Toumani Touré en mars dernier. Une crise de plus dans l'instable Mali, écrit la Berliner Zeitung, alors que la Süddeutsche Zeitung parle de la fin brutale d'un voyage. C'est le voyage que Cheikh Modiba Diarra prévoyait d'entreprendre pour se rendre à Paris, il ne sera même pas allé jusqu'à l'aéroport, souligne le journal. En le contraignant à la démission les putschistes montrent qui commande au Mali. Mais chaque bouleversement à la tête de l'Etat réduit la chance de chasser les islamistes du nord du pays. Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung aussi, il est clair qu'aucun développement politique ou militaire au Mali n'échappe au capitaine Sanogo - même si en août dernier à Bamako un gouvernement d'union nationale a été formé sous la pression de la communauté internationale. die tageszeitung s'intéresse au nouveau premier ministre, Diango Sissoko. Il est largement inconnu du grand public malien, note le journal, et pourtant même s'il passe pour quelqu'un qui est à peine visibile, il est loin d'être un inconnu. A 62 ans, ce juriste de formation a servi dans plusieurs gouvernements. Le capitaine Sanogo lui demande de sortir son pays de la crise le plus vite possible. Et de fait, après bien des interrogations sur le nouveau chef du gouvernemnt et après la colère provoquée par l'action du capitaine Sanogo, il y a maintenant dans la capitale malienne un léger espoir de sortir de l'impasse.

Soldat Militär Mali September 2012

Militaires maliens, le 22 septembre 2012

Dans un éditorial, le même journal, die tageszeitung, relève qu'en arrêtant Cheikh Modibo Diarra l'armée malienne a apporté la preuve impressionnante de son besoin de formation. Quelques heures auparant, l'Union européenne avait précisément décidé d'envoyer des instructeurs auprès de cette armée. Le concept de l'UE prévoit de "reconstruire moralement" l'armée malienne et de la mettre en mesure de combattre efficacement les islamistes dans le nord du pays. Or poursuit le journal, depuis sept ans l'UE montre en République démocratique du Congo avec quel brio elle accomplit ce genre de mission: tout récemment encore (une allusion aux combats contre la rébellion du M23) l'armée a détalé devant des rebelles, abandonné toutes ses armes lourdes et pillé la population pour se nourrir. Cela doit-il se répéter au Mali? demande le journal qui appelle l'Union européenne à geler sa mission tant que la situation politique au Mali ne sera pas clarifiée.

Wiederwahl John Mahama in Ghana

Des partisans de John Dramani Mahama célèbrent sa victoire

Un test pour le Ghana

"Mahama vainqueur au Ghana" titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung après la publication par la commission électorale ghanéenne des résultats de l'élection présidentielle des 7 et 8 décembre. Le président sortant John Dramani Mahama a été confirmé à son poste avec une très courte avance sur l'opposant Nana Akufo-Ado. Les observateurs de la CEDEAO ont qualifié le scrutin de "pacifique et transparent". Mais note le journal, dimanche soir des chars ont pris position devant le bâtiment de la commission électorale pour étouffer dans l'oeuf toute éventuelle contestation. De fait, relève la Süddeutsche Zeitung, le Parti national patriotique (NPP) de Nana Akufo-Ado dénonce des fraudes et ne veut pas accepter le résultat de ces élections présentées comme un test pour la stabilité du Ghana, comme une preuve de maturité pour "l'Etat modèle" de la région. Le NPP, écrit die tageszeitung, est apparemment le seul parti à avoir constaté des fraudes de grande ampleur. Et dans un autre article le journal révèle que le président John Dramani Mahama est un fan du défunt et légendaire chanteur nigérian Fela Kuti.

Ägypten Proteste Verfassungsreferendum

Manifestation au Caire contre la nouvelle constitution

Fièvre en Egypte

Autre consultation électorale: le référendum en Egypte sur le projet de nouvelle constitution. La Süddeutsche Zeitung prédit que le président Morsi et ses Frères musulmans atteindront leur objectif et que la constitution sera adoptée. La puissante résistance à Morsi et ses fidèles s'effrite. Les adversaires des islamistes doivent maintenant développer la vision d'une opposition unie et constructive. Ces trois dernières semaines, ils ont puisé dans une indignation spontanée. L'expérience enseigne, souligne le journal, que cela ne suffit pas contre le Frères musulmans. Le directeur de publication de l'hebdomadaire Die Zeit, Josef Joffe, signe dans un autre journal, le Handelsblatt, une tribune libre. Les manifestations contre l'accaparement du pouvoir par Morsi, écrit-il, montre que l'époque de Nasser, Sadate et Moubarak est révolue, d'autant que l'armée, le centre de pouvoir le plus ancien, ne veut apparemment pas prendre parti. Pour les démocrates c'est une excellente nouvelle. Pour la diplomatie occidentale en revanche, l'Egypte est en train de devenir un horrible dilemme. Elle a besoin de cette puissance charnière entre l'Afrique et l'Asie. C'est pourquoi elle s'est toujours arrangée avec les dictateurs égyptiens. Aujourd'hui les choses ne sont plus aussi simples. Morsi, comme les démocrates, ont besoin de savoir où se situent les occidentaux. Ceux-ci doivent appuyer les libéraux et refroidir l'ardeur des pharaons en herbe. Mais les capitales occidentales restent muettes.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !