1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Mali : l'armée tchadienne dit avoir tué Abou Zeid

Les autorités tchadiennes ont annoncé avoir abattu deux des principaux chefs islamistes : le dirigent d'Aqmi, Abou Zeid et le chef historique du réseau Mokhtar Belmokhtar. L'information doit encore être confirmée.

Abdelhamid Abou Zeid aurait été abattu

Abdelhamid Abou Zeid aurait été abattu

C'est lors d'une cérémonie en hommage aux 26 soldats tchadiens tués au combat, que le Président Idriss Deby annonce la mort du chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. Abdelhamid Abou Zeid, aurait été abattu par des soldats tchadiens lors d'affrontements dans le massif des Ifoghas, où se sont retranchés les groupes jihadistes après avoir été chassés des grandes villes du Nord. Pour l'instant, ni Bamako, ni les autorités algériennes n'ont confirmé la mort de l'Algérien Abou Zeid, de son vrai nom : Mohamed Ghedir, 45 ans. Soupçonné de la prise en otages de nombreux Occidentaux, il est présenté comme étant l'un des plus radicaux chefs d'Aqmi. Des analyses ADN sont en cours à Alger pour déterminer si le cadavre retrouvé est bien le sien. Selon la presse algérienne, des officiers des services de sécurité auraient identifié son arme personnelle mais pas son corps.

Une mort hypothétique

Certains experts restent dubitatifs, Matthieu Guidère, professeur français d'islamologie en France souligne que « ni Aqmi, ni Al-Qaïda n'ont confirmé l'information. Or l'expérience montre que les jihadistes ne cachent jamais leurs morts et en font immédiatement un martyr. L'objectif de l'armée tchadienne pourrait être d'obliger Abou Zeid à communiquer pour démentir sa mort auprès des autres chefs jihadistes et ainsi relocaliser sa piste ». Washington, en tout cas, juge crédible l'annonce de sa mort, les autorités françaises qui s'inquiètent du sort des 7 otages aux mains d'Aqmi n'ont pas souhaité faire de commentaire.

Mokhtar Belmokhtar commanditaire de l'attaque du site gazier d'in Amenas en Algérie

Mokhtar Belmokhtar, commanditaire de l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie aurait été tué

Le « borgne » aurait été abattu

Au lendemain de l'annonce de la mort présumée d'Abou Zeid, l'armée tchadienne affirme également avoir abattu l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Cet ex-chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est entré en dissidence en octobre 2012 pour créer sa propre unité combattante. Surnommé "le borgne", c'est lui qui avait revendiqué l'attaque sanglante et la prise d'otages massive sur le complexe gazier d'In Amenas, dans le Sahara algérien. L'assaut de l'armée algérienne s'était soldé par la mort de 37 étrangers, un Algérien et 29 ravisseurs.

Mokhtar Belmokhtar aurait été tué samedi lors de combats violents à 60 km au nord de Gao, entre des islamistes du Mudjao et les soldats maliens et français. Sa mort tout comme celle d'Abou Zeid n'a pas encore été confirmée. Sur le terrain les affrontements se poursuivent ce dimanche, un soldat français a été tué, le troisième depuis le début de l'opération. Le Président français, François Hollande qui a exprimé sa compassion envers la famille du militaire, a également affirmé que le conflit malien entrait dans sa dernière phase, la phase la plus délicate.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !