Mali : Amnesty tire la sonnette d’alarme | Afrique | DW | 17.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Mali : Amnesty tire la sonnette d’alarme

Cinq mois après le début de la crise dans le nord du pays, l’ONG Amnesty International s’inquiète des nombreuses violations des droits de l’homme, commises aussi bien par les groupes armés que par les militaires.

Le Mali est confronté à la plus grave crise depuis son indépendance en 1960 – une conséquence directe de la chute de Mouammar Kadhafi en Libye. En janvier, une rébellion touareg a lancé des attaques dans le nord du pays. L'armée malienne a été rapidement mise en déroute, les rebelles ayant reçu le soutien des combattants de retour de Libye. Le coup d'Etat militaire du 22 mars a mis fin à l'alternance politique. Les rebelles touareg ainsi que les islamistes d'Ansar Dine en ont profité pour s'emparer en quelques jours du nord du Mali. Rapidement, des tensions sont apparues entre les deux camps. Les rebelles touareg ont fondé leur Etat de l'Azawad, tandis qu'Ansar Dine, alliée à Al Qaïda au Maghreb islamique, cherche à imposer une interprétation fondamentaliste de l'islam.

Dans son rapport qui se fonde sur une recherche de trois semaines au Mali et au Niger, Amnesty International appelle les groupes armés qui ont pris le contrôle du nord du pays à mettre fin aux violences sexuelles et au recrutement d'enfants soldats. L'ONG relève également des cas de torture et d'homicides. Mais les nouvelles autorités maliennes ne sont pas non plus épargnées. Amnesty dénonce des arrestations arbitraires et le harcèlement d'opposants à la junte au pouvoir. Enfin, l'ONG met en garde face au risque d'une crise humanitaire dans les camps de réfugiés au Niger voisin. Amnesty appelle la communauté internationale à venir en aide aux plus de 300 000 personnes réfugiées ou déplacées qui ont tout perdu.

Ecoutez ci-dessous les explications de Salvator Saguès, il est chercheur pour l'Afrique de l'Ouest pour Amnesty International.
Ecoutez également cet habitant de Gao joint sur place : il témoigne des privations de liberté dont les Maliens souffrent dans le nord du pays.
Ils ont été joints par Yero Ndiaye.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Anne Le Touzé

Écouter l'audio 02:04

"Ceux qui n'obéissent pas aux règles des islamistes sont sévèrement punis" (Salvator Saguès - Amnesty International)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !