1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Malgré les promesses, la répression se poursuit en Syrie

Oubliés les engagements pris cette semaine par les autorités syriennes : en dépit du plan de la Ligue arabe, l'armée continue de réprimer dans le sang les opposants au régime du président Bachar al-Assad.

default

L'armée syrienne continue de réprimer violemment les manifestants

Damas avait pourtant déclaré mercredi dernier accepter le plan de la Ligue arabe "sans réserves". Les victimes de ces derniers jours font cependant planer de gros doute sur les bonnes intentions de Bachar al-Assad, sans compter que ce n'est pas la première fois qu'il ne tient pas ses promesses.

Syrien Präsident Baschar al Assad

La France a estimé qu'il n'y avait plus rien à attendre du régime de Bachar al-Assad

Des militants des droits de l'Homme ont encore rapporté la mort de dix civils - dont huit à Homs, bastion de la contestation - alors que les musulmans célèbrent ce dimanche l'Aïd Al-Adha. Dans de nombreuses villes du pays, la prière à l'occasion de cette grande fête du sacrifice a été suivie de manifestations pour soutenir Homs et réclamer le départ du président syrien. Homs qui par ailleurs a été pris pour cible samedi par des chars de l'armée syrienne. Bilan : 23 morts et de nombreuses destructions.

Libération de prisonniers

L'arrêt total des violences prévu par le plan arabe de sortie de crise reste donc pour le moment lettre morte. En revanche, Damas a ordonné la libération de 553 personnes arrêtées dans le cadre de la contestation et qui n'ont "pas de sang sur les mains", comme l'a précisé l'agence officeille Sanaa. Cet acte est un premier pas dans l'application de l'accord passé avec la Ligue arabe. Accord qui exige également que l'armée quitte les villes occupées et que les observateurs et les médias internationaux puissent circuler librement.

Ägypten Kairo Arabische Liga Beratung über Syrien

La Ligue arabe s'impatiente et cherche à faire davantage pression sur Damas

La Syrie a failli à ses engagements

Face à la poursuite des violences, la Ligue arabe s'impatiente et a décidé de réunir de nouveau ses ministres des Affaires étrangères le 12 novembre. Le secrétaire général de l'organisation, Nabil al-Arabi a de son côté exhorté Damas a respecter ses engagements et à mettre immédiatement un terme aux violences. Si la solution arabe échoue, cela aurait des conséquences catastrophiques sur la situation en Syrie et dans le reste de la région, a-t-il prévenu, tout en rappelant que la Ligue arabe voulait éviter une intervention étrangère. En attendant, les Etats-Unis ont déconseillé aux Syriens de se rendre à la police, malgré les promesses d'amnistie faites par les autorités aux détenteurs d'armes.

Auteur : Konstanze von Kotze (avec AFP, DPA, Reuters)
Edition : Abdel Aziz Diop

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !