Maillé, le deuxième Oradour-sur-Glane : un procureur allemand mène l′enquête | Europe | DW | 18.07.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Maillé, le deuxième Oradour-sur-Glane : un procureur allemand mène l'enquête

C'était en 1944 : le village de Maillé, en Touraine, est dévasté par la barbarie nazie. 54 ans après, un procureur allemand ouvre une enquête pour faire la lumière sur ce drame qui a coûté la vie à 124 personnes.

Ulrich Maaß, procureur de Dortmund, a ouvert une enquête sur le massacre de Maillé qui a coûté la vie à 124 personnes, en 1944

Ulrich Maaß, procureur de Dortmund, a ouvert une enquête sur le massacre de Maillé qui a coûté la vie à 124 personnes, en 1944

Quand l'Allemagne enquête sur les crimes nazis : pour comprendre par qui et surtout pourquoi les habitants d'un petit village de Touraine ont été massacrés par une soixantaine de soldats allemands, le 25 août 1944, le procureur de Dortmund a ouvert une enquête. Il est attendu à Maillé ce mardi 15 juillet.

Le point de départ de cette enquête est un maigre dossier d'une dizaine de pages, retrouvé dans les archives des Nations unies. Depuis 2004, un historien allemand s'intéresse au massacre de Maillé, qui est, après celui d'Oradour-sur-Glane, le massacre le plus important perpétré par les forces nazies en France : il a fait 124 victimes. Les maisons ont été incendiées ; pas moins de 80 obus ont ensuite été tirés sur le village.

Seule trace du massacre : une plaque dans le cimetière et l'église, rappelant le nom et l'âge des 124 victimes.

Depuis 2004, une soixantaine de témoins a déjà été entendue en Allemagne, en France et en Autriche. Il s'agit aujourd'hui avant tout, pour le procureur de Dortmund, Ulrich Maas, de déterminer quelles étaient les troupes basées à l'époque dans cette région de Touraine.

Cultures d'Europe : gros plan sur les festivals de musique en Espagne

Avec l’été, ils reviennent, toujours plus nombreux : ce sont les festivals musicaux. Un véritable business entoure ce marché qui draine de plus en plus de touristes, notamment en Espagne, où les voix s’élèvent contre les risques de saturation.

Bill Kaulitz, à droite, du groupe allemand Tokyo Hotel, au festival Rock in Rio, à Madrid

Bill Kaulitz, à droite, du groupe allemand Tokyo Hotel, au festival Rock in Rio, à Madrid

La saison des festivals est lancée depuis le mois de juin dans toute l’Europe, et avec elle son lot de tentes plantées dans les pelouses et de litres de bières écoulés. Le moins que l’on puisse dire est que l’offre n’arrête pas de s’enrichir, à tel point qu’il est parfois dur de s’y retrouver.

En Espagne, on assiste à une véritable frénésie de manifestations musicales. Par exemple le week-end dernier : les adeptes du son pop-rock devaient choisir entre d’un côté Blondie, les Sex Pistols et Kaiser Chiefs, qui étaient au festival Summercase à Madrid et Barcelone - et de l’autre Leonard Cohen, Mika et Morrissey, les stars de la cuvée 2008 du Festival Internationale de Benicassim, dont la réputation n’est plus à faire.

En quelques années, la scène espagnole s’est transformée en référence de la musique live : Madrid, Barcelone, Valence, mais aussi Saint-Sébastien, La Corogne, Séville, Cordoue : pas une ville espagnole qui n’ait son programme cet été. Avec un risque, celui de la saturation, et de faire oublier que la star de ces événements reste avant tout la musique.

Si vous êtes mélomane et que vous désirez en savoir plus sur les festivals européens de l’été, sachez que l’équipe de Carrefour Europe a préparé une sélection des rendez-vous à ne pas manquer : pour les musiques du monde c’est au Portugal, à Sines qu'il faut aller, jusqu’au 26 juillet – et pour ceux qui veulent aller écouter les pointures du rock et de la pop dans une ambiance 100% écolo, rendez-vous est pris à Nyon en Suisse où se tiendra la semaine prochaine et jusqu’au 27 juillet le Paléo festival. Un reportage en Espagne de Guillaume Bontoux.

Une émission présentée par Eve Minault.

Des extraits du titre "Electric feel" de MGMT et de "Walking to Caesaria" de Giora Feidman sont diffusés lors de cette émission.

Liens