1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Magufuli, "L'homme au grand balai"

Le nouveau président tanzanien John Magufuli a présenté son gouvernement jeudi, un gouvernement dans lequel plusieurs portefeuilles ont été regroupés afin de réduire les dépenses publiques.

Sous le titre „“L'homme au grand balai“, le quotidien berlinois Berliner Zeitung se demande comment qualifier de manière juste ce John Magufuli : est -ce un héros ? Un réformateur? Le modèle du nouvel Africain ? Elu il y a deux semaines président de la Tanzanie, cet homme de 56 ans était connu sous le surnom "le Bulldozer". Mais cela se rapportait à ses mérites en tant que Ministre des Transports et n'avait encore rien à voir avec les décisions avec lesquelles Magufuli fait fureur depuis des semaines sur tout le continent.

Tansania Amtseid Präsident John Magufuli

John Magufuli prête serment en tant que président de la Tanzanie, le 5 novembre 2015



Magufuli est bien décidé à faire le ménage dans son pays. Il l'a montré encore mercredi en remplacé les festivités annuelles de l'Indépendance par une campagne de nettoyage d'une semaine destinée à économiser l'argent public, campagne à laquelle il a lui-même pris part. Le chef de l'Etat, équipé d'un grand balai et de gants a ainsi nettoyé les alentours du bâtiment de la présidence à Daressalam. Auparavant, le président avait déclaré ne pas avoir envie de faire la fête pendant que nombre de ses compatriotes meurent encore du choléra et avait décidé de supprimer toutes les festivités prévues.


John Magufuli

Le président tanzanien John Magufuli lors de sa première allocution au Parlement

Quelques jours auparavant, Magufuli avait aussi réduit de 90% le banquet traditionnel à l'occasion de l'ouverture du Parlement. Avec les économies ainisi réalisées, il a déclaré que des lits seraient achetés pour l'hôpital Muhimbili de Daressalam. Lors d'une visite à l'impromptu, le président avait constaté que des patients étaient allongés à même le sol dans cet hôpital plein à craquer. Le chef de la clinique a été limogé sans délai.

Un sort d'ailleurs partagé par le chef des autorités portuaires. Ce dernier a été licencié, après que des centaines de conteneurs d'une valeur de 40 millions de dollars avaient disparu. Le premier jour de son entrée en fonctions en novembre, le président Magufuli avait visité le ministère des Finances et licencié tous ceux qui, sans excuse valable, n'étaient pas présents à leur poste. Lors du sommet du Commonwealth à Malte, la délégation de Tanzanie ne comptait que 4 représentants au lieu des 50 habituels. Désormais, lors de déplacements, seul le président lui-même, son vice président et le Premier ministre ont le droit de voler en première classe.

Dans les réseaux sociaux en Afrique, les gens se réjouissent des actions de Magufuli, qui est pour eux un héros. Sous le Hashtag #WhatWouldMagufuliDo (Que ferait Magufuli) de nombreux Africains laissent libre cours à leur fantaisie et imaginent quelles écuries d'Augias Magufuli pourrait nettoyer.


Cette joie n'est cependant pas partagée par tous sur le continent, estime le journal berlinois. Dans les autres 54 chancelleries d'Afrique, les homologues ne sourient pas face aux caprioles du président tanzanien. Outre les questions gênantes qu'on pourrait leur poser dans leur propre pays, ils redoutent lors de prochains sommets chez leur homologue d'être réduits à se contenter de thé et de sandwichs. Et en Tanzanie même, certains se souhaitent déja maintenant un Joyeux Noel - pour le cas où le président aurait l'idée d'annuler également la fête de la Nativité ! »

Un autre thème: le Nigéria et la lutte anti-corruption …

Au Nigeria, le nouveau président Muhammadu Buhari a pris presque six mois pour nommer son cabinet ministériel. Mais maintenant il semble être vraiment déterminé à mener une sérieuse campagne contre la corruption et le terrorisme.

Nigeria Muhammadu Buhari Präsident Rede vor der UN Vollversammlung

Le président nigérian Muhammadu Buhari à l'Assemblée générale des Nations unies, fin septembre 2015

Comme il l'avait annoncé il y a quelques jours, il a fait arrêter le conseiller en sécurité de son prédécesseur. Sambo Dasuki est accusé d'avoir dérobé plus de deux milliards de dollars dans les caisses de l'Etat. Dasuki aurait passé des contrats- fantômes pour la prétendue acquisition de douze hélicoptères de combat et quatre chasseurs – bombardiers destinés à la lutte contre Boko Haram, l'organisation terroriste qui veut mettre en place un État islamique dans le nord du pays, à majorité musulmane. Le magazine rappelle que depuis 2009, quelque 15.000 personnes ont été tuées dans le conflit avec le groupe islamiste.

Nigeria - Bombenanschlag in Jos

L'un des nombreux attentats à la bombe perpétrés par Boko Haram . Ici à Jos, dans l'Etat du Plateau en juillet 2015

Depuis 2012, Dasuki avait en tant que conseiller national à la Sécurité du président précédent Goodluck Jonathan, coordonné les opérations militaires des forces nigérianes contre Boko Haram.

Nigeria Sicherheitsberater Sambo Dasuki

Accusé de corruption, Sambo Dasuki, l'ex conseiller en sécurité du président Goodluck Jonathan comparaît en justice -

Maintenant, Dasuki est le premier haut fonctionnaire du gouvernement corrompu de Jonathan à comparaître en justice. Le nouveau chef de l'Etat prend là un risque élevé, relève Der Spiegel, car Dasuki est issu de la famille du 18ème Sultan de Sokoto - son père était l'un des plus importants chefs religieux du pays. Dasuki a un solide réseau de relations dans les structures opaques de politiciens et de religieux très puissants dans le nord du Nigeria. Et, conclut le magazine de Hambourg, sa condamnation pourrait déclencher la colère et la réprobation de nombreux coreligionnaires contre le président, même si celui-ci est lui-même musulman. »

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !