1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Mafia ou Fifa ?

Dans la presse allemande aujourd’hui, le thème dominant, ce sont les allégations de corruption contre l'instance dirigeante mondiale du football.

Anklage gegen Fifa Funktionäre Portrait-Kombo

Les responsables inculpés

« Mafia ou la Fifa » se demande Die Welt. Selon ce quotidien, ce qui, à première vue ressemblait à une opération inoffensive de protection des personnalités, s’est finalement soldée par l'arrestation de sept hauts dirigeants de la Fifa à la veille de leur Congrès. Selon Die Welt, cette opération a secoué le monde du football comme si c’était un tremblement de terre. En plus des données et des ordinateurs saisis par la police suisse, ce sont surtout des responsables de premier rang de la Fédération internationale de football qui ont été arrêtés. Maintenant on n'attend d’eux que la vérité, rien que la vérité, aussi étrange que cela puisse paraître.

Zürich Anti FIFA Proteste Korruptionsskandal

"Game over for Blatter"

Vu la gravité des allégations et les peines encourues, mieux vaut dire la vérité conclut Die Welt.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung : maintenant, la FIFA se prend pour une victime. Avec son président Joseph Blatter qui pointe du doigt, ses collègues de l’instance qu’il dirige et se distancie d’eux. Le chef lave à nouveau ses mains après la vague d'arrestations à Zurich et clame son innocence déplore la FAZ. Pour cause, les Américains ont mis une nouvelle fois, la justice suisse à rude épreuve. Le journal de Francfort souligne qu’en tant que chef, c’est à lui la mission de débarrasser la Fédération de la réputation d’une clique de fonctionnaires corrompus. Et précise que Sepp Blatter a la responsabilité politique de cette catastrophe qui va bien au-delà du football. Pour la FAZ, Blatter a empoisonné l'atmosphère du sport.


La FIFA est enregistrée en Suisse en tant qu'organisation à but non lucratif, note le quotidien berlinois, Tageszeitung. A ce sujet, on pouvait rire aussi longtemps que l’on veut.

Zürich UEFA Pressekonferenz Michel Platini Korruptionsskandal

Michel Platini, le président de l'UEFA demande la démission de Sepp Blatter

Et beaucoup trop de gens se connectent au football en croyant à un sport propre tout en nourrissant le rêve d'une organisation mondiale juste et démocratique, dirigée par un homme avisé et qui sert uniquement le sport. Un rêve naïf relève le quotidien berlinois. Aussi naïf que l'idée que la Banque centrale allemande pourrait être une organisation caritative. A la Fifa, personne ne travaille pour l’équité et le Fairplay. La preuve, le concurrent de Sepp Blatter au poste de président de l’organisation, le prince jordanien Ali al-Hussein est un partisan déclaré de la Coupe du monde au Qatar. A ce sujet, il n’a pas changé de cap " déplore la TAZ.

Néanmoins la Frankfurter Rundschau de son côté, voit une lueur d’espoir. «Même sans la poursuite de certains hauts responsables de la FIFA, les interpellations de Zurich feront prendre conscience et amèneront certainement des changements dans les comportements » estime la Frankfurter Rundschau.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !