1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Madagascar : une économie à refaire

Depuis le putsch de 2009 l'île est plongée dans une longue crise qui a détruit son économie. Neuf Malgaches sur dix vivent dans la pauvreté. C'est donc un pays économiquement en ruine dont héritera le futur président.

Madagascar a d'importantes ressources naturelles dont le nickel, le cuivre et l'or

Madagascar a d'importantes ressources naturelles dont le nickel, le cuivre et l'or

Un triste record pour Madagascar : l'île est d'après la banque mondiale, parmi les pays qui ne sont pas en guerre, celui qui a la plus faible économie. Pour se rendre compte du malaise il suffit de se rapprocher des Malgaches qui mènent de petites activités de prestation de service. En milieu urbain comme en milieu rural, les traineurs de pousse-pousse, les tailleurs ou les ménagères vivent dans la pauvreté, la peur et combattent pour leur survie quotidienne.

Andry Nirina Rajoelina a pris le pouvoir après la chute de Marc Ravalomanane en 2009

Andry Nirina Rajoelina a pris le pouvoir après la chute de Marc Ravalomanane en 2009

Des séquelles de l'isolement

Depuis 2009 Madagascar est au ban des Nations. Beaucoup de pays ont coupé l'aide au développement. Les Etats-Unis ont suspendu les exonérations de taxe accordés au textile malgache. Cette mesure à fait disparaître à elle seule plus de trente mille emplois. Et ce n'est pas tout. Pour redresser la pente, Haleh Bridi, représentante de la banque mondiale à Madagascar préconise une réduction des dépenses publiques :

«On voit une chute importante des investissements étatiques, disons du budget public dans l'éducation, dans la santé, dans la protection sociale, dans la nutrition donc ça a un impact considérable sur le bien-être, disons le bien-être basique des populations.»

La présidentielle du 25 octobre pourrait mettre fin à quatre années de sanctions internationales

La présidentielle du 25 octobre pourrait mettre fin à quatre années de sanctions internationales

Une économie exsangue

La croissance économique à Madagascar est à zéro d'après la banque mondiale. Résultat du cycle d'instabilité que connaît le pays depuis son indépendance de la France en 1960. L'instabilité politique mais aussi la corruption et un mauvais climat des affaires. Heiko Schlittke dirige une entreprise de téléphonie mobile à Madagascar. Une poursuite des affaires dépend selon lui de la réussite du scrutin du 25 octobre :

«Il faudrait naturellement des élections transparentes et des résultats qui conduisent à un pouvoir légitime avec qui les investisseurs pourront négocier. Il est actuellement difficile d'avoir confiance en quelqu'un qui donne une signature car ça peut perdre sa valeur dès le lendemain. Et cela ne garantit pas de bons plans d'investissement.»

Cependant nombreux sont ceux qui croient que les choses peuvent encore changer dans le sens positif à Madagascar. Les ressources naturelles existent, il ne manque plus qu'un bon leadership.

Écouter l'audio 02:03

«Il faudrait des élections transparentes qui conduisent à un pouvoir légitime» (Heiko Schlittke, opérateur économique)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !