1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Macron fait le ménage dans son gouvernement

Le président français a effectué, mercredi, un remaniement de son gouvernement, après le départ inattendu de quatre ministres. La presse allemande s’est intéressée aux affaires qui ont conduit à cette réorganisation.

"Quatre ministres empêtrés dans des affaires judicaires après seulement cinq semaines. Cela fait certainement tache pour un président qui se veut présentable et qui a mené des enquêtes sur le passé des membres de son cabinet avant de les nommer. Macron est bien là devant sa première épreuve politique", explique d’emblée les Badischen Neuesten Nachrichten.  

Trois des ministres qui ont rendu leur démission appartiennent au parti centriste Modem, principal soutien politique et allié du président Macron. Avec leur chef de file, François Bayrou, ils sont impliqués dans une affaire d’emplois fictifs au sein de leur parti. Le quatrième ministre écarté est mis en cause par la justice dans une affaire de favoritisme présumé. 

Frankreich François Bayrou und Marielle de Sarnez (Imago/PanoramiC)

Avant de jeter l'éponge, François Bayrou et Marielle de Sarnez occupaient respectivement les fonctions de ministre de la Justice et ministre des Affaires européennes

Ces départs sont un "mauvais présage" pour Macron surtout qu’ils concernent des poids lourds renchérit, de son côté, la Frankfurter Rundschau. Mais le journal estime que le président français est sorti vainqueur de cette épreuve. "Ce remaniement a été l’occasion pour lui de repréciser son engagement en faveur d’une République irréprochable", conclut le journal.   Mais au-delà de sa probité morale affichée, il reste au président français d’obtenir des résultats concrets, estime pour sa part Die Welt

Le Bundestag approuve le retrait allemand de la base d'Incirlik 

Berlin Bundestag Debatte und Abstimmung über Incirlik (picture-alliance/dpa/K. Nietfeld)

Berlin va redéployer ses militaires sur la base d'Azraq, en Jordanie

La base militaire d’Incirlik (sud de la Turquie) abrite quelques 260 soldats de la Bundeswehr qui participent, au sein de l'OTAN, aux opérations de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.

La Sächsische Zeitung pense que l’attitude du gouvernement turc, qui a refusé l’autorisation aux députés allemands qui voulaient se rendre sur cette base, n’était plus tolérable. Cette décision du Bundestag n’est certes pas une obligation, rappelle les Westfälischen Nachrichten, mais, c’est bien la preuve que l’armée allemande est une "armée parlementaire", c'est-à-dire  respectueuse de la démocratie.   

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !