Médiation africaine en Libye | Afrique | DW | 11.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Médiation africaine en Libye

Une délégation de chefs d'Etats mandatés par l'Union africaine a rencontré dimanche à Tripoli Mouammar Kadhafi. Le guide libyen se dit prêt à un cessez-le-feu. On attend maintenant la réaction des insurgés.

default

Mouammar Kadhafi à Tripoli le 10 avril

C'est une délégation composée de quatre chefs d'Etats du continent, à savoir le Sud- Africain Jacob Zuma, le Malien Amadou Toumani Touré, Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie et Denis Sassou Nguesso du Congo, ainsi que du ministre Ougandais des Affaires étrangères, qui a rencontré dimanche, le guide libyen sous sa tente, dans sa résidence de Bab al-Aziziya, à Tripoli. Et à l'issue de l'entrevue, qui a duré plusieurs heures, les membres de la délégation ont publié un communiqué qui prévoit notamment une cessation immédiate des hostilités. le Commissaire à la paix et la sécurité de l'UA, Ramtan Lamamra :

"En ce qui concerne la question du cessez le feu, Mouammar Kadhafi a réaffirmé son soutien aux efforts du comité ad hoc de l'Union africaine qui devra s'assurer de la réalisation urgente de ce cessez le feu sur le terrain y compris par le déploiement effectif d'un système de contrôle efficace et crédible´"


Outre la cessation immédiate des hostilités, la feuille de route de l'Union africaine prévoit également la facilitation de l'acheminement de l'aide humanitaire aux populations et le lancement d'un dialogue entre les parties libyennes en vue d'une période de transition. Une période de transition accompagnée par des réformes politiques qui prendraient en considération les aspirations légitimes du peuple libyen pour la démocratie.

Libyen Aufständige Rakete wird abgefeuert bei Adschdabiya

Les combats se pousuivent comme ici à Ajdabiya

La réaction des insurgés libyens

Les insurgés pourraient rejeter ce plan de sortie de crise de l'Union africaine. Le CNT, le Conseil national de la transition a réaffirmé à maintes occasions qu'il refuserait tout compromis qui laisserait Mouammar Kadhafi au pouvoir. Or, la feuille de route de l'Union africaine reste muette sur la question et se contente d'évoquer une période de transition sans doute avec le "Guide libyen". A Benghazi, au cours de leur rencontre avec le panel de l'Union africaine, les rebelles libyens devraient donc sans surprise rejeter ce plan de sortie de crise.

Sur le terrain, l'Otan a intensifié dimanche ses bombardements contre les forces de Mouammar Kadhafi en vue de freiner leur progression dans l'est du pays. L'Alliance atlantique dit avoir détruit 11 chars aux abords d'Ajdabiah, une ville tenue par les insurgés mais qui est toujours sur le point de tomber. L'Otan indique également avoir détruit 14 chars près de Misrata, le seul bastion insurgé dans l'ouest de la Libye, assiégé depuis six semaines par les forces de Mouammar Kadhafi. Misrata qui aurait été bombardé ce matin par les forces pro-Kadhafi.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Philippe Pognan