1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Médecins, automobiles et exportations

Parmi les sujets commentés : le mouvement des médecins en Allemagne, qui protestent contre une réforme des honoraires en vigueur depuis janvier, le succès de la prime à la casse et la chute des exportations allemandes.

default

Les médecins protestent contre la baisse de leurs revenus.

On leur avait promis trois milliards d'euros en plus à l'année, soit environ 20.000 euros par médecin, et pourtant ils sont dans la rue. A première vue, écrit la tageszeitung, la ligne de front est claire dans ce conflit. D'un côté, les médecins. Ils réclament plus d'argent, malgré la hausse inédite de leurs honoraires. De l'autre, les caisses d'assurance maladie et une ministre de la santé qui se posent en défenseurs des assurés et ne veulent pas débourser davantage. Mais ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Ce conflit oppose également les médecins entre eux : les praticiens de l'Est de l'Allemagne sont en effet les grands gagnants de cette réforme car ils ont en moyenne moins de patients privés et davantage de malades chroniques. Ce qui était un inconvénient dans le passé est aujourd'hui devenu un avantage.

Manifestement, poursuit Die Welt, un groupe de médecins a pu profiter d'une grande partie des fonds débloqués par la réforme, aux dépens d'autres confrères qui gagnent pour certains 25% de moins qu'avant. Pour le journal, la faute revient aux associations de médecins. Pourquoi ont-elles accepté une réforme contre laquelle elles protestent aujourd'hui ? Pourquoi n'ont-elles pas refusé un système qui promet des prestations quasi illimitées avec un budget, lui, bien limité ? Si les médecins n'avaient pas attendu aussi longtemps, tout le monde saurait aujourd'hui que les hypocrites sont du côté de la politique de la santé, avec leurs promesses objectivement non tenables.

Deutschland Produktion von VW Touran in Wolfsburg

Les constructeurs et fournisseurs allemands ont largement profité de la prime à la casse de 2500 euros

Toujours en Allemagne, la Frankfurter Allgemeine Zeitung commente l'immense succès de la prime à la casse mise en place pour relancer le marché de l'automobile. A peine deux mois après son entrée en vigueur, les concessionnaires se comportent comme des drogués en manque et réclament déjà des aides supplémentaires. Il est vrai qu'avec 400.000 voitures vendues sur 600.000 pouvant bénéficier de la prime, celle-ci a rempli plus vite que prévu son objectif premier. Mais le problème de fond n'est pas réglé pour autant. Pour la seule année 2009, l'industrie automobile serait capable de produire 100 millions de véhicules, or les prévisions de vente n'atteignent que la moitié. Ce ne sont pas des primes à la casse ni des aides aux banques de crédits qui changeront quoi que ce soit à ce surplus de production, conclut le journal qui plaide pour une réorganisation de la branche.

La Süddeutsche Zeitung, enfin, commente la chute des exportations allemandes. Jadis une bénédiction, elles sont devenues en peu de temps une malédiction pour le pays dont l'économie dépend à presque 50% de l'export. Pour le journal, c'est la revanche d'avoir trop misé sur cette branche. En des temps meilleurs, l'Allemagne a largement profité de la mondialisation, mais aujourd'hui les produits Made in Germany ne sont plus aussi demandés. Et il n'y a pas d'amélioration en vue, du moins pas avant l'année prochaine, prédit le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !