1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Lutter contre le chômage des jeunes, une priorité

Dans 12 des 27 pays membres de l'Union Européenne, plus d'un quart des jeunes sont au chômage. Pour enrayer cette crise, l'UE veut débloquer une demi douzaine de milliards d'euros.

People wait in a queue to enter a government-run employment office in Madrid April 25, 2013. Spain's unemployment rate rose to a new record of 27.2 percent in the first quarter of this year, with 6.2 million people out of work, data from the National Statistics Institute showed on Thursday. REUTERS/Sergio Perez (SPAIN - Tags: POLITICS BUSINESS EMPLOYMENT)

Des jeunes espagnols font la queue devant une agence pour l'emploi à Madrid.

Les derniers chiffres fournis par l'Union Européenne sont alarmants. Près de six millions de jeunes de moins de 25 ans seraient sans emploi dans les 27 pays de l'UE. Les pays d'Europe du Sud sont particulièrment les plus concernés. En Grèce par exemple, qui reste le pays le plus touché de l'Union, plus de la moitié des jeunes sont au chômage.

Besoin d'action urgent

Une situation qui pourrait très vite gagner l'Espagne. Pour Martin Schultz, président du Parlement européen, Bruxelles doit vite agir. « Dans certains pays, près de 50% des jeunes sont touchés par le chômage, des jeunes qui en partie sont diplômés du supérieur, et qui paient de leur avenir une crise qu'ils n'ont pas provoquée. C'est un problème que nous devons régler maintenant et non pas sur le long terme. »

Der junge Spanier Jon Serrano sägt am 16.04.2013 in Bad Homburg ein Stück eines Kupferrohrs ab. Vier spanische Praktikanten schnuppern derzeit im Bad Homburger Sanitärbetrieb Bruder + Feucht und hoffen auf eine Lehrstelle. In Spanien liegt die Jugendarbeitslosigkeit bei über 50 Prozent. Foto: Nicolas Armer/dpa (zu lhe: Gestatten - Gonzalez, hessischer Klempnerlehrling vom 16.04.2013)

Un stagiaire espagnol en Allemagne. Le pays, qui possède l'un des plus faible taux de chômage en Europe, attire les jeunes diplômés d'Europe du Sud.

La crise économique qui a frappé l'UE en 2008 est-elle vraiment la seule cause principale de l'envolée du chômage des jeunes ? Ce n'est pas l'avis de Karl Brenke, expert à l'Institut allemand pour la recherche économique à Berlin. « Je crois que la solution, c'est de modifier le système de formation dans les pays en crise mais également en Europe de l'Est et dans une partie de la Scandinavie. Pour venir à bout de ce problème structurel, les jeunes doivent pouvoir accéder à une formation beaucoup plus pratique. »

Un plan d'action franco-allemand

En février dernier, les responsables européens ont annoncé vouloir débloquer six milliards d'euro pour soutenir des projets de lutte contre le chômage des jeunes. Mais d'où proviendra cette somme ? C'est ce que négociera en juillet, à Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel avec les ministres du travail et les agences pour l'emploi de l'UE.

Mais en attendant, l'Allemagne et la France ont présenté un plan d'action commun baptisé "initiative européenne pour la croissance et l'emploi". Il prévoit notamment de promouvoir la formation en alternance et d'accroître la mobilité géographique des jeunes au sein de l'Union.