1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Lutter contre la pédophilie

L'Europe s'est dôtée d'un cadre judiciaire commun pour faire la chasse aux sites Internet pédophiles. En Allemagne, un système d'alerte vient d'être autorisé par le Parlement

Voici le signe que les internautes allemands verront sur leur écran s'ils visitent désormais un site pédophile

Voici le signe que les internautes allemands verront sur leur écran s'ils visitent désormais un site pédophile

En décembre dernier, l’Union européenne a adopté un nouveau programme Safer Internet qui prévoit un budget de 55 millions d’euros, sur la période 2009-2013, afin de rendre l’Internet plus sûr pour les enfants. En effet, plus de la moitié des parents redoutent que leur enfant ne devienne victime de sollicitations en ligne, sollicitations à des fins sexuelles, ou encore que ceux-ci fassent l’objet d’un harcèlement en ligne.

Et puis il y a pire, ce sont les sites pédophiles à qui il est très difficile de faire la chasse dès lors que ceux-ci sont situés en dehors de l’Union européenne. C’est bien là toute l’impuissance des législations nationales face à Internet. Malgré tout, au niveau européen, il existe une certaine harmonisation qui fait que quiconque aurait l’idée de lancer un pareil site, où qu’il se trouve dans les 27 états membres, serait aussitôt punissable d’une peine de prison d’au moins un à trois ans. Une peine qui peut aller jusqu’à dix ans en cas de circonstances aggravantes comme lorsque ce type d’infraction a été commise en usant de violence ou dans le cadre d’une organisation criminelle.

Dix ans de prison

Cette coordination est le fruit d’une décision cadre, prise en 2004, et relative à la lutte contre la pédopornographie, une décision qui vise à ce que chaque état sans exception, punisse la production, la diffusion ou l’acquisition de matériel pédopornographique, notamment sur Internet. Toute la difficulté réside donc dans la localisation de ces sites, notamment lorsqu’ils se situent dans un pays hors Union européenne.

Près de 15 millions d’images à caractère pédopornographique circuleraient sur Internet, selon l’estimation d’une association américaine de protection de l’enfance. Ce qui prouve bien montre l’ampleur du trafic existant autour de l’exploitation sexuelle des enfants.

A côté du travail policier qui consiste à démanteler les réseaux qui produisent ces images et ces sites pédophiles, plusieurs pays européens légifèrent également pour en barrer tout simplement l’accès aux Internautes. Après les pays scandinaves ou encore la Grande-Bretagne, l’ Allemagne vient ainsi de se doter d’une loi qui rend plus difficile l’accès aux sites pédophiles. Un système d’alerte devrait ainsi avertir l’utilisateur du type de site qu’ils sont en train de fréquenter et des risques qu’ils encourent.

Néanmoins, le vote de la loi s’est fait disons dans la douleur. Car nombre de bloggeurs et d’utilisateurs du net dénoncent l’inefficacité des mesures et une tentation de la censure.

Un reportage de Sophie Grènery.