1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

L'unité malienne par la musique

Faire de la musique, c’est aussi s’engager : pour son art, pour son pays, pour la liberté et la démocratie. Et c’est justement ce combat que mène le musicien malien Bassekou Kouyaté.

Concert de Bassekou Kouyaté au festival africain de Würzburg

Concert de Bassekou Kouyaté au festival africain de Würzburg

Bassekou Kouyaté est une grande pointure de la scène musicale malienne : il a révolutionné l'utilisation du ngoni, un instrument à corde typique de l'Afrique de l'ouest. Sur scène, il se produit avec sa femme, la chanteuse Amy Sacko, et avec le groupe Ngoni Ba. Bassekou Kouyaté a reçu fin mai le prix du festival africain de Würzburg, dans le sud de l'Allemagne. Avec cette récompense, les organisateurs du festival ont voulu récompenser le musicien pour son engagement en faveur de la paix et de l'unité au Mali.

Bassekou Kouyaté déplore les difficultés que connaissent les musiciens maliens à cause de l'état d'urgence

Bassekou Kouyaté déplore les difficultés que connaissent les musiciens maliens à cause de l'état d'urgence

C'est dans des conditions tout à fait exceptionnelles que Bassekou Kouyaté a commencé l'enregistrement de son troisième album, intitulé « Jama Ko ». C'était le 22 mars 2012, au studio Bogolan, à Bamako, le jour où un coup d'Etat a renversé le président malien Amadou Toumani Touré. « Jama Ko », la chanson-titre, est un appel à l'unité et à l'entente entre les peuples. « Sinaly » est un chant de louange à Sinaly Diarra, roi de Ségou, qui a résisté à l'islamisation de son royaume au 19ème siècle. Le titre « Kele Magni » appelle lui aussi à la paix et à la tolérance. Il a été enregistré avec la chanteuse Khaira Arby, originaire de Tombouctou.

Bassekou Kouyaté fait partie de la trentaine d'artistes maliens qui se sont regroupés en janvier dernier autour de la chanteuse Fatoumata Diawara, pour interpréter le titre « Mali Ko », ou « pour le Mali ». Fatoumata Diawara a elle aussi reçu un prix du festival africain de Würzburg pour cette initiative.

Écouter l'audio 12:29

Ecoutez le Forum des Cultures

Audios et vidéos sur le sujet