1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Union européenne réunie sur le sort des Roms

La conférence prévue pour durer deux jours rassemble à Bucarest, l'Union européenne et des officiels roumains. Cette rencontre fait suite à la vive polémique suscitée par les expulsions massives de Roms par la France.

default

Une famille Rom dans un camp de Saint Denis en France

"Nombre d'enfants et de jeunes Roms grandissent dans des ghettos urbains, la pauvreté et l'inégalité des chances. C'est inacceptable dans une Europe unie et solidaire". Voilà ce que qu'a déclaré Laszlo Andor. Le commissaire européen à l'intégration ajoute avec ironie: les expulsions "regrettables" de Roms par la France ont dynamisé le débat européen sur l'intégration de cette minorité.

Car le constat est édifiant. Dans toute l'union, les roms sont touchés par le manque d'éducation et la pauvreté. En Grèce, le taux de chômage des Roms dépasse les 30% et il atteint 60% en Roumanie et en Bulgarie. En Slovaquie, seuls 3 % des enfants roms finissent leurs études secondaires.

EU Sarkozy Brüssel Belgien Roma Frankreich Abschiebung

La France critiquée pour l'expulsion de Roms

Sous utillisation des fonds européens Ces fonds disponibles ne sont pas intégralement utilisés. En moyenne seul 16% du budget attribué par Bruxelles à chaque Etat est effectivement dépensé. La Roumanie est particulièrement à la traîne; seul 1 % des 2,25 milliards d'euros alloués pour la période 2007 - 2013 ont été dépensés. Les ONG dénoncent la lourde bureaucratie et une administration inefficace. Les Etats membres sont donc priés d'utiliser au plus vite les fonds européens éligibles pour une meilleure intégration des minorités ethniques. Mais comment? échanger des bonnes pratiques. C'est justement l'objectif de ces deux jours de rencontre. Pour les ONG, l'Espagne fait figure d'exemple.

Le dossier Rom et l'adhésion de la Roumanie à l'espace Schengen

Symbolbild Sinti und Roma und Europa

L'Union européenne se préoccupe de la gestion des fonds alloués à l'intégration des minorités

Effectivemement, les accords de schengen qui prévoient la disparition des frontières et la libre circulation des hommes ne s'appliquent pas à la Bulgarie et à la Roumanie. Les deux pays doivent satisfaire un certain nombre d'exigences, comme lutter contre la corruption et améliorer leur système judiciaire.

L'intégration des Roms ne fait donc pas partie des critères. Et c'est d'ailleurs ce qu'a rapelé la Chancelière de la République Fédérale Allemande Angela Merkel lors d'une visite il y a quelques jours en Bulgarie. Auteur: Katia Bitsch
Edition: Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !