L′Union européenne face à la crise gazière | International | DW | 06.01.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Union européenne face à la crise gazière

Le bras de fer qui oppose la Russie et l'Ukraine souligne une fois de plus la dépendance énergétique du continent européen vis-à-vis de la Russie

default

Entre dépendance et influence, la crise gazière est une nouvelle épreuve diplomatique pour l'Union européenne

L'Union européenne n'en est pas à sa première crise du gaz. En 2006, déjà, un différend similaire entre la Russie et l'Ukraine avait fortement perturbé l'approvisionnement de plusieurs pays européens. Nous voilà en 2009 et Bruxelles se voit de nouveau obligé de prendre la situation au sérieux comme l'explique Ferran Tarradellas, porte-parole du commissaire européen à l'énergie:

Zudrehen eines Gashahns

La crise se répercute en Europe alors que le continent est traversé par une vague de froid


„La situation s'est dramatiquement aggravée cette nuit. Les livraisons de gaz qui transitent par l'Ukraine ont très fortement diminué. Cela signifie que nous devons complètement revoir notre position"


L'Europe centrale est la première victime collatérale du conflit entre l'Ukraine et la Russie. Bulgarie, Macédoine, Grèce entre autres, ne recoivent plus rien depuis ce matin. Mais en Allemagne aussi, on a tiré la sonnette d'alarme: le groupe spécialisé dans l'énergie, E.O.N., a affirmé que le gaz russe transitant par l'Ukraine serait coupé dans la journée. Et pourtant Kiev et Moscou avaient promis, selon Ferran Tarradellas, que leur différend n'affecterait pas les livraisons vers le reste de l'Europe:

Gasstreit Russland Ukraine Eon

E.ON, fournisseur de gaz allemand, a assuré qu'il était pour le moment en mesure de compenser la diminution des livraisons de gaz


„Les plus hauts représentants des deux pays ont garanti à la Commission européenne que la querelle n'aurait pas d'impacts sur les livraisons vers l'Union européenne. Si les deux parties veulent conserver leur crédibilité, ils doivent absolument tenir leurs engagements et ce quelques soient les circonstances"


L'Union européenne se retrouve à nouveau dans une position diplomatique difficile, entre ceux qui, comme l'Allemagne et la France veulent préserver les relations avec la Russie, considérée comme un fournisseur de premier ordre et les autres, en particulier les nouveaux Etats membres, dont la République tchèque qui préside l'Union européenne, souhaitent plus de fermeté à l'égard de Moscou. Mais même la République tchèque justement en la personne de son Premier ministre Mirek Topolanek, sait que l'influence de Bruxelles est limitée:

Gasstreit Russland Ukraine Gazprom

Selon Alexander Medvedev, vice-président de Gazprom, l'Ukraine a bloqué 3 gazoducs majeurs vers l'Europe


„Nous pouvons exiger de l'Ukraine et de la Russie qu'elles s'assoient de nouveau à la même table mais sincèrement je ne vois pas bien comment faire plier la Russie. Nous pouvons seulement insister pour que les traités soient respectés"


Les appels de Bruxelles semblent cependant avoir porter leurs fruits puisque Kiev et Moscou ont annoncé qu'ils étaient prêts à reprendre les négociations, jeudi prochain.

  • Date 06.01.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/GTBd
  • Date 06.01.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/GTBd
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !