1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Union européenne et l'immigration

Après le dernier drame de réfugiés noyés en Mer Méditerranée en tentant de rejoindre l'Europe, de nombreux journaux critiquent la politique d'immigration de l'Union européenne.

Flüchtlinge in Athen Griechenland

Longue file de réfugiés attendant de déposer une demande d'asile à Athènes

Un faire-part de décès constitue toute la page de couverture de la taz, die tageszeitung de Berlin. Une page blanche encadrée de noir au milieu de laquelle on peut lire en gros caractères gras: 400 personnes, décédées le 12 avril 2015 et plus bas: „De manière soudaine, mais malheureusement pas inattendue, au moins 400 personnes sont mortes noyées.

Flüchtlinge im Mittelmeer vor Lampedusa

Embarcation pleine de réfugiés en Méditerranée non loin de Lampedusa

"La Méditerranée ressemble de plus en plus à une gigantesque fosse commune, s'insurge l'éditorialiste du quotidien de Francfort sur l'Oder, la Märkische Oderzeitung. Et aucune amélioration n'est en vue. Mais donner la seule responsabilité de ces tragédies en Méditerranée à Frontex, l'agence européenne de contrôle des frontières, n'est pas juste. L'agence n'est qu'un „homme de mains“ de l'Union européenne qui, telle une forteresse essaie par tous les moyens de se protéger de l'afflux des réfugiés et qui évoque même comme solution de créer des camps de réfugiés en Afrique du Nord. C'est indigne et inhumain ", estime l'éditorialiste.

"Presque rien ne se passe pour traiter le problème de l'émigration à la racine, c'est-à-dire dans les pays d'origine et de transit, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung de Francfort sur le Main. Cela vaut avant tout pour la Libye actuellement. Depuis que ce pays a plongé dans la guerre civile (ce qui est d'ailleurs en partie le résultat d'une intervention mitigée de l'OTAN), la Libye sert de base à des bandes de passeurs sans conscience qui exploitent la misère de milliers de migrants."

Schlauchboot Mittelmeer-Flüchtlinge Italien Symbolbild

Témoin d'un drame:un canot pneumatique vide en haute mer

"Les raisons qui poussent à l'émigration, les violences en Syrie, les crises en Afrique et le chaos en Libye ne peuvent pas être réglés du jour au lendemain, relève la Süddeutsche Zeitung, mais une flotte de navires de secours, comme l'Italie l'avait fait avec Mare Nostrum, pourrait rapidement être envoyée en mission. Les procédures d'asile décideraient alors si les personnes sauvées restent en Europe, ou non. Les laisser se noyer, c'est tolérer l'inhumanité, s'indigne la Süddeutsche.

Lampedusa Triton Patrouillenschiff Viana do Castelo

"Viana do Castelo" l'un des navires de Frontex patrouille en Méditerranée

"Que doit-il encore se passer pour que face à ces drames, l'Europe engage enfin une grande action d'aide commune aux réfugiés?", s'interroge la Neue Osnabrücker Zeitung. "Une stratégie coordonnée pour résoudre les problèmes n'est toujours pas visible. Le programme de secours en mer 'Mare Nostrum' a pris fin, sans qu'une initiative équivalente ne lui succède, constate le journal. C'est pourtant là un vaste champ d'action pour l'Union européenne qui s'est fait acclamer en tant que lauréat du Prix Nobel de la Paix, mais qui face à la détresse, la misère et la guerre à ses frontières, se réfugie trop souvent dans l'inaction ! "

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !