1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Ukraine au bord de la guerre civile ?

La plupart des journaux font leur une sur l'escalade de la violence en Ukraine, où les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants ont fait plusieurs morts dans la capitale Kiev.

Des scènes de guerre en plein centre de Kiev

Des scènes de guerre en plein centre de Kiev

La Süddeutsche Zeitung et la Frankfurter Allgemeine Zeitung publient des photos de la Place de l'Indépendance jonchée de pavés et de flammes, devant une armée de policiers protégés par des boucliers en métal. Avec un même titre : "Des morts dans des combats de rue en Ukraine". Pour la FAZ, l'Ukraine est au bord de la guerre civile. Et le coupable, c'est le régime du président Ianoukovitch, qui a saboté les tentatives de solution politique en refusant, mardi, un débat au parlement sur les changements constitutionnels réclamés par l'opposition.

Les policiers ont donné l'assaut sur le Maidan mardi soir

Les policiers ont donné l'assaut sur le Maidan mardi soir

Ce faisant, Ianoukovitch a clairement signifié son refus de partager le pouvoir. Il a dupé l'opposition. Celle-ci avait réussi en janvier à calmer les manifestants les plus radicaux. Il est peu probable qu'elle y parvienne encore une fois, craint le journal.

La Süddeutsche Zeitung n'est pas étonnée par ce regain de violence. Car la raison qui entretient depuis des mois le mouvement de contestation pro-européen est encore d'actualité : le président Viktor Ianoukovitch est toujours en place. Et les élections anticipées, qui sont la principale revendication de l'opposition, ne sont pas en vue. Ianoukovitch a manifestement peur d'atterrir en prison en cas de changement de pouvoir. Ce qui, selon la Süddeutsche, est de bien mauvais augure pour la paix en Ukraine.

L'Allemagne veut interdire les photos d'enfants nus

Autre sujet largement commenté par la presse allemande : les suites de l'affaire Edathy, du nom de cet ex-député visé par une enquête pour pédopornographie. Le ministre de la Justice veut pénaliser le commerce de photos montrant des enfants nus. Die Welt met en garde contre tout empressement: une bonne loi doit être bien préparée. Le ministre se déplace sur une corde raide.

Le commerce de photos d'enfants nus doit être pénalisé, selon Berlin

Le commerce de photos d'enfants nus doit être pénalisé, selon Berlin

Car la différence entre les photos qu'il veut interdire et celles que des parents font de leurs enfants sur une plage ou dans leur jardin, est ténue, parfois même inexistante. Pour que ce projet de loi ne soit pas un fiasco, il faut définir une limite claire entre ce genre de photos et des photos à caractère pornographique, prévient le quotidien.

Dans ce débat chargé d'émotion, il y a pour le moment plus de questions que de réponses, estime aussi die tageszeitung. La protection des enfants est bien évidemment impérative. Mais de là à interdire à des enfants de trois, quatre ou cinq ans de barbotter sans maillot de bain dans les pataugeoires de la garderie, car leur nudité représenterait un danger, c'est un peu exagéré. Imaginons un instant ces enfants grandir dans un environnement d'hystérie, d'interdits et de pruderie. Comment pourront-ils développer une relation saine avec leur corps et leur sexualité? s'interroge le quotidien qui plaide pour un débat apaisé.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !