1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'UE s'ouvre aux produits camerounais

Après des années de négociations, l'accord de partenariat économique entre le Cameroun et l'Union européenne entre finalement en vigueur ce lundi. Mais les critiques sont toujours d'actualité.

default

Conclu en 2007, signé en 2009, approuvé par le Parlement européen en 2013, ratifié par le Cameroun le 25 juillet, l'APE entre l'UE et le Cameroun entre finalement en application ce lundi

Après plusieurs années de négociations complexes, l'Union européenne ouvre finalement ce lundi ses marchés aux produits en provenance du Cameroun. Concrètement, cela signifie qu'à partir d'aujourd'hui le Cameroun peut exporter ses productions librement, donc sans payer de droits de douane et sans contingent, vers les pays membres de l'Union européenne. De son côté, l'Union européenne accède elle aussi au marché camerounais mais de manière progressive. Certains produits sont par ailleurs exclus de l'APE de façon à protéger les secteurs sensibles de l'économie camerounaise - le secteur agricole par exemple. Désiré Avom est économiste camerounais. Pour lui, la question qui se pose est celle-ci : « Qu'est-ce que le Cameroun peut vendre sur ces marchés ? Cela renvoie à la question de la diversification de l'économie camerounaise. C'est un accord a priori asymétrique. C'est évident. Mais c'est au Cameroun de faire des efforts pour maximiser les avantages que procure cet accord. »

Critiques en Europe

En Europe, ces accords sont critiqués par certaines organisations non-gouvernementales et certains parlementaires. Helmut Scholz est l'un d'eux. Il représente le parti allemand d'extrême gauche "die Linke" au Parlement européen : « Des négociations plus longues et davantage axées sur la situation économique actuelle des pays partenaires auraient sans-doute conduit à de meilleurs résultats. L'Union européenne a mis une pression énorme sur les Etats africains. Nous aimerions que l'accès aux marchés ne se base pas seulement sur la réciprocité car il est clair que les Etats européens auront alors un avantage. »

La Commission européenne a assuré que l'accord de partenariat restait ouvert aux autres pays de la région qui souhaiteraient y adhérer. Mais, a-t-elle précisé, la ratification doit avoir lieu avant le 1er octobre sans quoi des Etats comme le Tchad, le Gabon ou la République du Congo perdront l'accès préférentiel de leurs produits dont il bénéficie actuellement sur le marché européen.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !