L′UE met les spéculateurs en laisse | International | DW | 18.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'UE met les spéculateurs en laisse

Les ministres des Finances européens se sont mis d'accord sur un projet visant à encadrer les fonds spéculatifs, mais aussi d'autres activités financières. La chancelière Angela Merkel appelle à la stabilité financière.

German Finance Minister Wolfgang Schaeuble addresses the media during the EU finance ministers meeting at the European Council building in Brussels, Tuesday, May 18, 2010. Finance ministers from all 27 European Union members are set to agree on new rules to regulate hedge funds. (AP Photo/Yves Logghe)

Le ministre des finances allemand Wolfgang Schaüble se félicite du controle des spéculateurs

Pour parler familièrement, les Européens ont encore du pain sur la planche. Et cela pour deux raisons. Premièrement la directive sur les fonds spéculatifs et autres produits financiers. Certes c'est une avancée. Et sans doute plus que cela. Un signal qui peut entraîner d'autres pays, commes les Etats-Unis par exemple à mettre eux aussi les fonds spéculatifs en laisse. Il y a deux mois la présidence espagnole avait dû reculer sur ce dossier face à la pression britannique. Aujourd'hui, crise financière aidant, c'est la Grande Bretagne qui a indiqué ne plus avoir les moyens de bloquer cette directive. Une directive qui prévoit donc d'obliger les gérants de fonds à la transparence pour permettre le contrôle de leurs activités et de leurs rémunérations. Techniquement ils seront par exemple tenus à s'enregistrer.

Note dissonante au Parlement

London Börse Stock Exchange Financial Markets

La City de Londres citadelle de la finance n'apprécie pas la directive hedge fund.

Le Parlement européen a de son côté préparé une version sensiblement différente de la directive, pour permettre aux fonds basés dans des pays hors UE d'entrer dans la zone communautaire grâce à un "passeport européen". Comme il n'y a pas d'accord sur ce sujet entre les 27, il va falloir mettre sur pieds, dans les prochaines semaines, des sortes de commissions, élegamment appelées "trilogues" pour mettre d'accord tout le monde, Etats membres, Parlement et Commission. Si tout va bien la directive pourrait être votée début juillet, mais son entrée en vigueur interviendrait seulement ... début 2012!

Pas d'Europe à fonds perdus

Si les spéculateurs ont pu s'en donner à coeur joie et mettre la zone Euro au bord de l'apoplexie, c'est qu'il y avait derrière un véritable problème. Et ce problème c'est celui des déficits publics galopants. La chancelière Angela Merkel a donc décidé de mettre les pieds dans le plat. Dans une interview accordée à trois grands journaux européens, elle rappelle que pour l'Allemagne la "cure de stabilité ou de solidité n'est pas négociable." Il ne peut y avoir de "solidarité" , dit-elle, si elle ne s'accompagne pas de finances solides. Autrement dit, pas de chèque en blanc allemand. Mais elle prône aussi le renforcement de la "compétitivité" de l'Union européenne et le lancement d'une stratégie de croissance au prochain sommet de juin. L'Europe s'est donc offert une belle frayeur mais peut-être en sortira-t-elle renforcée.

Auteur: elisabeth cadot

Editrice: Audrey Parmentier

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !