1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'UE et la Chine réunis en Sommet

Cet été, l'UE et la Chine ont évité de justesse une guerre commerciale. Les responsables chinois et européens affirment leur volonté de dialogue et Pékin a annoncé de nombreuses réformes.

default

Ouverture du sommet

500 milliards d'euros. C'est le montant global des échanges économiques entre l'Union européenne et la Chine pour la seule année 2012. L'Union européenne et la Chine sont d'importants partenaires commerciaux. Mais cette année, des dissensions à propos de taxes douanières sur l'acier, le vin ou les panneaux solaires, ont quelque peu assombri ces relations. Des différends qui seront sur la table des négociations lors de ce 16ème sommet Union européenne - Chine qui s'est ouvert ce jeudi dans la capitale chinoise.

Régler les problèmes par le dialogue

China EU Gipfel Peking 21.11.2013

Le Premier ministre chinois Li Keqiang (au centre) entre le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso (à dr.) et le président du Conseil européen Herman Van Rompuy (à g.) dans la Grande Halle du Peuple à Pékin

D'emblée, les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy et de la Commission européenne José Manuel Barroso ont plaidé à Pékin pour davantage de confiance mutuelle. Le Premier ministre Li Keqiang a évoqué le bon « partenariat statégique » qui prévaut entre la Chine et l'Union européenne depuis dix ans déjà, regrettant toutefois les récentes procédures engagées par Bruxelles contre des fabricants chinois de panneaux solaires accusés de dumping. De son côté, le président chinois, Xi Jinping a exhorté les dirigeants de l'Union européenne à éviter toute mesure de protectionnisme et à créer un climat plus favorable aux entrepreneurs chinois. La semaine dernière, le comité central du Parti communiste chinois a adopté en assemblée plénière une longue liste de réformes ambitieuses. Les Européens sont attentifs à ce qui se passe en Chine, souligne Francois Godement, politologue et directeur du département Chine du Conseil européen des relations extérieures :

« Les Européens ont été les premiers à être à Pékin après cette assemblée plénière et y ont essayé de recueillir des informations et de se faire une opinion de ces dirigeants chinois. »

Pékin veut libéraliser son économie

La Chine s'apprête à desserrer l'emprise de l'Etat sur son économie, en s'attaquant aux puissants groupes publics tout en favorisant les investissements du secteur privé. Les prix pour les transports, les télécommunications, l'eau ou `'énergie devraient être´etablis par le marché et non pas pasr l'Etat. Et comme convenu en octobre, lors d'une réunion à Bruxelles avec des responsables chinois de haut niveau, des négociations ont été engagées à Pékin en vue d'un accord bilatéral d'investissements.

Solarpark China

Centrale solaire à Hami, dan le nord-ouest de la Chine

La palette de coopération en matière d'investissements est large, souligne l'expert Francois Godement qui précise :

« En fait le développement urbain est le principal domaine de la coopération d'aide et de développement entre l'Union européenne et la Chine. C'est une priorité. Et les Européens ont beaucoup à offrir en termes d'efficience énergétique, de construction, de transport, de systèmes sanitaires, de recyclage ou de développement durable…»

Les dirigeants chinois ont réitéré leur volonté d'avancer vers la libre convertibilité du yuan - c'est à dire la possibilité de vendre et d'acheter librement la devise chinoise. Les autorités permettront aussi la mise en place d'établissements bancaires et d'institutions financières à capitaux privés. Pékin prévoit en outre de créer de nouvelles zones franches, comme celle récemment lancée à Shanghai.

Autant de réformes qui devraient faciliter les échanges commerciaux et économiques entre l'Union européenne et l'Empire du Milieu.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !