1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

L'UE divisée sur les armes pour la Syrie

Les efforts diplomatiques se multiplient pour essayer de trouver une solution au conflit syrien, mais pour l'instant les résultats sont maigres. L'Europe débat à Bruxelles sur la livraison d'armes à l'opposition

Louay al-Safi porte parole de l'opposition nationale syrienne (CNS). Il demande en urgence un soutien en armes

Louay al-Safi porte parole de l'opposition nationale syrienne (CNS). Il demande en urgence un soutien en armes

L'opposition à Bachar al Assad réunie à Istanbul a étalé ses divergences en ne proposant au bloc libéral que quelques places au sein de la Coalition nationale syrienne (CNS). Quant aux 27 de l'Union européenne, réunis à Bruxelles pour renégocier l'embargo sur les armes qui expire le 31 mai, ils restent profondément divisés. Pas question d'assouplissement pour certains pays comme l'Autriche. Ils craignent que les armes ne tombent entre les mains de groupes radicaux.

Le risque des armes

Cette crainte est-elle justifiée ? Ce n'est pas l'avis du professeur-chercheur Thomas Pierret, spécialiste de la Syrie à l'université d'Edimbourg qui remarque que dans les régions où des armes ont été livrées, les groupes radicaux n'ont pas émergé à la différence des régions où "l'opposition a été livrée à elle même." Le chef de la diplomatie américaine, John Kerrry et son homologue russe, Serguei Lavrov, doivent se rencontrer à Paris pour préparer l'organisation de la conférence internationale sur la Syrie prévue à Genève le 10 juin prochain. Ecoutez ci-dessous la réaction de Salam Kawakibi, directeur adjoint de l'initiative arabe pour la réforme. Il est actuellement chercheur visiteur à l'Institut allemand des affaires internationales et de sécurité.

Écouter l'audio 00:49

" C'est une décision qui n'a pas l'unanimité de tous les pays européens " dixit Salam Kawakibi

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet