1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'opposition turque veut l'annulation du referendum

Le principal parti d´opposition, le CHP, a déposé un recours contre le referendum. Mais le Haut conseil électoral l'a rejeté. Le parti dénonce des méthodes illégales de comptage des votes.

Türkei Protest gegen Referendum in Istanbul (Reuters/Y. Karahan)

Les manifestations contre les résultats du referendum se poursuivent

Selon les résultats officiels, 51,4% des voix exprimées étaient favorables à la question posée par ce referendum.  Receyp Tayyip Erdogan devrait donc se voir attribuer l´essentiel du pouvoir exécutif. Mais le principal parti d´opposition, le CHP, et la formation pro-kurde, le HDP, contestent le comptage des votes. En cause : le Haut conseil électoral a décidé, le jour du referendum, de compter comme favorables les bulletins non marqués de seau officiel.

Türkei istanbul Referendum Auszählung Stimmen (Getty Images/AFP/O. Kose)

Le dépouillage des urnes dans un bureau de vote d'Istanbul

Kazim Kaya est le porte parole du CHP en Allemagne, il s´exprime au micro de la radio Deutschlandfunk:

„2,5 millions de bulletins ont été manipulés, les preuves sont là. C´est inacceptable, et 2,5 millions, cela fait presque 5 pourcent des suffrages. Les partisans du „Non" ont gagné ce référendum. On ne peux pas laisser faire ça."

La Commission européenne a réagi au constat des observateurs internationaux : elle exige qu´une enquête soit lancée pour éclaircir les irrégularités du référendum.

Des critiques aussi de la part des Européens

Le premier ministre turc a rejeté les critiques de l´Union européenne et a déclaré que „tout le monde, à commencer par le principal parti d'opposition, doit respecter (...) la parole de la nation".

Margaritis Schinas (Imago)

Margaritis Schinas, le porte-parole de la Commission européenne

Il  y a trois jours, Receyp Tayyip Erdogan s´était dit prêt à organiser un nouveau référendum sur le rétablissement de la peine de mort. Le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, déplore que la Turquie s´isole de l´Union européenne.

" Pour nous, ce n´est pas juste une ligne rouge, c´est la plus rouge de toutes les lignes. Si la peine de mort était rétablie, ce serait le signe clair que la Turquie ne veut pas faire partie de la famille europénne".

Depuis l´annonce de la victoire d´Erdogan, des milliers de personnes manifestent dans les rues d'Istanbul. Elles contestent la légitimité du scrutin. Des dizaines de militants de gauche auraient été arrêtés, selon le Parti de la Liberté et de la Solidarité.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !