1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'opposition togolaise mobilise en masse contre le régime Gnassingbé

L'opposition togolaise a rassemblé au moins 100.000 partisans dans les rues de Lomé mais aussi d'une dizaine de villes du pays. Elle maintient sa mobilisation en dépit des concessions récentes annoncées par le pouvoir.

Ils sont plusieurs milliers de Togolais à prendre d'assaut les grandes artères de la capitales à l'appel de l'opposition pour exiger des réformes politiques dans leur pays.

Ils brandissent pour la plupart des pancartes et lancent des slogans hostiles au régime du président Faure Gnassingbé.

"Mon message pour notre Président de la République : il faudrait qu'il revienne à la constitution originelle de 1992. Nous avons nos frères et sœurs de la diaspora. Il faudrait que nos frères votent. Il faudra que ça finisse une fois pour toute", crie ce manifestant. 

Togo Protest #Faure Must Go (Getty Images/AFP/P. U. Ekpei)

"Faure doit partir", le slogan des manifestations

Cet autre affirme, repris en choeur par tout un groupe: "on en a marre dans le pays. Un demi-siècle, une seule famille. Nous sommes déterminés! Faure Gnassingbé doit partir! La famille Gnassingbé doit partir! La Constitution de 92 doit revenir au Togo, c'est ce que les Togolaise veulent!"

La coalition des partis d'opposition salue cette mobilisation

Au milieu du long cortège qui s'étale sur les boulevards de Lomé, tous les leaders politiques de l'opposition sont réunis.

Brigitte Adjamagbo-Johnson ne cache pas sa satisfaction de voir la mobilisation de la population pour exiger les réformes politiques au Togo. D'après la présidente de la coalition de partis politiques CAP 2015, "les Togolais sont excédés. Nous n'avons pas l'impression que le régime prenne la mesure de ce qui se passe. Vous entendez le peuple:  il demande aujourd'hui la démission. La voix du peuple, c'est la voix de Dieu."

Togo Protest #Faure Must Go (Getty Images/AFP/P. U. Ekpei)

L'opposition a prévu deux journées consécutives de marche

Cette marche intervient au lendemain de l'adoption par la gouvernement togolais d'un avant projet de loi sur les réformes. Mais pour Brigitte Adjamagbo-Johnson, "c'est un non-événement, ce sont des balivernes. On n'en est plus à ce stade. On ne nous entraînera plus dans ce ronron de négociations, de compromis ou on continuera à nous rouler dans la farine. Ce qu'on a fait pendant 11 ans. Ca suffit."



 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !