1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L’opposition libérienne dénonce des fraudes électorales

Alors que l’opposition parle de chiffres « truqués », le camp de la présidente sortante Ellen Sirleaf Johnson affirme q’un second tour aura bien lieu. Les résultats partiels donnent la présidente sortante en tête.

default

Le parti de Winston Tubman rejette les résultats partiels

Selon les chiffres annoncés samedi soir par la Commission électorale nationale et portant sur plus de 71% de bulletins dépouillés, Ellen Johson Sirleaf obtiendrait 44,6% des suffrages à la présidentielle du 11 octobre. Arrivé en deuxième position, le candidat du Congrès pour le changement démocratique (CDC), Winston Tubman, obtiendrait 31,4% des voix, suivi par l'ancien chef de guerre Prince Johnson avec 11,2% des voix.

Des résultats contestés par l'opposition


Wahlen in Liberia

Les électeurs libériens se sont déplacés en masse. Ici les partisans d'Ellen Johnson-Sirleaf

Neuf partis d'opposition, y compris ceux des deux principaux adversaires d'Ellen Johnson Sirleaf, ont déclaré dans un communiqué que les chiffes annoncés étaient « frauduleux et par conséquent déclarés nuls et non avenus par l'ensemble des partis signataires ». Des déclarations qui n'impressionnent pas le camp présidentiel. « Si l'opposition veut boycotter le processus, cela ne l'arrêtera pas, nous allons continuer, » a déclaré Musa Bility, le directeur de campagne du Parti de l'unité. Un second tour à la présidentielle est prévu le 8 novembre, au cas où aucun des candidats ne dépasse 50% dès le premier tour. De son côté, la commission électorale nationale a rejeté les accusations de fraude. Son président, James Fromayah, a déclaré que le scrutin ne présentait aucun problème de crédibilité. Il a rappelé que les observateurs internationaux avaient salué « un processus libre, équitable et transparent ». Les partis d'opposition ont finalement annoncé dimanche soir qu'ils participeraient malgré tout au second tour.

La communauté internationale s'inquiète

Ellen Johnson Sirleaf

L'attribution du prix Nobel de la Paix à Ellen Johnson-Sirleaf a suscité une polémique

La forte mobilisation aux élections présidentielle, législatives et sénatoriales du 11 octobre était pourtant un signe d'espoir pour le Libéria. Environ 70% des 1,8 millions d'électeurs inscrits se sont rendus aux urnes. Mais les tensions entre opposition et pouvoir suite au premier tour font craindre une reprise des violences dans le pays, frappé par une longue guerre civile entre 1989 et 2003. Dimanche la mission de l'ONU au Libéria a renforcé ses patrouilles à Monrovia, avant une manifestation annoncée par l'opposition.

Un prix Nobel de la paix controversé

Ellen Johson Sirleaf est la première femme à avoir été élue présidente sur le continent africain, en 2005. Le 7 octobre dernier, quelques jours seulement avant le scrutin, elle s'est vue attribuer, avec deux autres femmes, le Prix Nobel de la Paix 2011, pour sa lutte pour la paix et les droits des femmes. Une décision critiquée par l'opposition libérienne, qui y voit une ingérence dans les affaires intérieures du pays.

Auteur : Aude Gensbittel, avec dpa, AFP, reuters
Edition : Moulay Abdel Aziz

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !