1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'omniprésence de Paul Kagame cache des blessures encore vives

Le scrutin de la prochaine élection présidentielle au Rwanda apparait sans enjeu tant la victoire de Kagame ne fait aucun doute. Mais derrière cette façade d'unité se cache une société profondément divisée.

Écouter l'audio 02:18

Au Rwanda, derrière cette façade d'unité se cache une société profondément divisée.

Pour de nombreux commentateurs, le seul enjeu de la prochaine élection présidentielle au Rwanda, qui aura lieu le 4 août, sera simplement de comparer le pourcentage avec lequel Paul Kagamé aura été réélu par rapport aux précédents scrutins au cours desquels il a réalisé des scores à la soviétique : 95% des voix en 2003, 93% en 2010. 

Le score de 2017 risque d’être similaire, grâce au verrouillage de l’espace politique et démocratique du Rwanda par le FPR au pouvoir, selon le politologue belge Filip Reyntjens. (Cliquez sur l'image pour écouter.)

Une société divisée

Malgré le contrôle total qu’il exerce par la force sur le pays, Paul Kagamé craint le suffrage de ses compatriotes. Car 23 ans après le génocide, la société rwandaise reste profondément divisée.

C’est pourquoi le rendez-vous électoral du 4 août sera tout sauf transparent, affirme Jean-Claude Mputu, chercheur congolais en gouvernance et démocratie.

La Commission électorale rendra publique la liste définitive des candidats retenus pour ce scrutin. La campagne électorale, elle, durera du 14 juillet au 3 août inclus.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !