1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'ombre de la guerre plane encore sur le Mali

L’armée et les rebelles touaregs du se sont violemment affrontés samedi dernier, à Kidal. Au moins 36 personnes ont été tuées dont six militaires et deux civils. Le gouvernement déclare la "guerre aux terroristes".

Écouter l'audio 01:24

Ce qu'en pensent les habitant(e)s de Bamako

La visite du Premier ministre Moussa Mara a tourné au bain de sang. De sanglants affrontements ont éclaté entre l’armée malienne et des rebelles touaregs, contraignant la délégation à rebrousser chemin. Le Mouvement national de libération de l’Azawad, le MNLA, en grande partie composé de Touaregs, accuse l'armée malienne d'avoir été à l’origine de cette situation. Ecoutez ici Moussa Ag Assarid, l'un des porte-parole du MNLA.

Otages ou prisonniers de guerre?

Après les affrontements de samedi, une trentaine de personnes ont été prises en otage par le MNLA, qui, lui parle de "prisonniers de guerre " et assure que ces personnes sont bien traitées. Le gouvernement s'active pour obtenir leur libération. En attendant, ce regain de violence préoccupe à Bamako. Aminata Traoré, ancienne ministre de la culture du Mali, préside actuellement le ''Forum pour un autre Mali'', une association de la société civile. Elle critique la passivité des forces internationales déployées au Mali qui auraient dû procéder au désarmement des rebelles du MNLA. Ecoutez ici Aminata Traoré.

Mali Flagge Ausschnitt

Le drapeau des indépendantistes du nord

Réactions à l’échelle internationale

Parmi les réactions, signalons notamment celle du chef de la mission de l'ONU au Mali, la MINUSMA. Le Néerlandais Bert Koenders a condamné l’assassinat, au gouvernorat de Kidal, de civils et d'officiels maliens. Des crimes ‘’barbares et inacceptables’’ qui ne doivent pas rester impunis a précisé le diplomate onusien. La CEDEAO, la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, s’est dite préoccupée par la détérioration de la situation.Le gouvernement de Bamako a annoncé le déploiement de renforts de soldats dans la région. Et le président Ibrahim Boubakar Keita prononcera un discours à la nation ce soir.

La guerre en film, à Cannes

La guerre dans le Nord-Mali est présente aussi dans le film du Mauritanien Abderrahmane Sissako. "Timbuktu" est le seul film africain en compétition au festival du film qui se déroule actuellement à Cannes, dans le sud de la France. Il nous montre Tombouctou sous la botte des djihadistes qui avaient pris le contrôle de la ville en avril 2012. Mireille Dronne a rencontré Abderrahmane Sissako à Cannes. Ecoutez-le ici.

Et puis pour savoir ce qu'en pensent les Bamakois(es), écoutez le micro-trottoir effectué ce lundi par notre correspondant à Bamako, Yaya Konaté.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !