1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Loi anti-sécession sur Taiwan

Au cœur des commentaires de la presse allemande aujourd’hui, le vote par l’Assemblée nationale populaire chinoise d’une loi anti-sécession sur Taiwan. Une loi qui prévoit le recours à la force si l’île déclare son indépendance. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a certes fait savoir qu'il ne s'agit pas d'une "loi guerrière", mais l’adoption du texte inquiète la communauté internationale. Et cette inquiétude se reflète dans les journaux allemands.

L'assemblée nationale populaire chinoise vote la loi anti-sécession sur Taiwan

L'assemblée nationale populaire chinoise vote la loi anti-sécession sur Taiwan

Les menaces de guerre de Pékin contre Taiwan ont atteint des proportions effrayantes, écrit la Thüringer Allgemeine. Blocus maritime, attaque à la roquette, invasion – que faut-il maintenant comprendre, quand la Chine évoque l’utilisation de moyens non pacifiques contre la province dissidente? Quelle que soit concrètement l’aggravation des menaces de guerre, poursuit le journal d’Erfurt, la communauté internationale ne peut tout simplement pas l’ignorer.

Pour le parti communiste chinois, récupérer l’île de Taiwan est un devoir patriotique, estime quant à elle la Frankfurter Rundschau. Toutefois, il manque à Pékin les moyens de pression politique nécessaires pour forcer Taipei à se mettre à la table des négociations. Du point de vue économique, la Chine ne peut pas faire grand-chose, en tant que pays en voie de développement, elle ne peut pas renoncer à la coopération avec la république insulaire. L’option d’une attaque militaire est encore moins vraisemblable, car une guerre avec Taiwan serait purement et simplement un suicide économique pour la Chine. Les investisseurs étrangers quitteraient le pays, et le parti communiste perdrait sans doute le pouvoir. Pour le quotidien de Francfort, le fait que Pékin profère tout de même des menaces de guerre montre l’incertitude et la faiblesse du pouvoir. Les efforts de l’Union Européenne pour lever l’embargo sur la livraison d’armes à la Chine ne pourraient donc pas tomber plus mal. Visiblement, les chefs de gouvernement européens ne voient la Chine que comme le pays du miracle économique, avec lequel il vaut mieux être en bons termes. Pourtant, il se pourrait que le géant chinois ait un jour des aspirations moins pacifiques.

Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, le vote de la loi anti-sécession montre bien que la soi-disant « politique de coopération » du gouvernement chinois disparaît quand il considère que la nation est en jeu. D’autre part, les nouveaux dirigeants ne semblent pas avoir compris ce que signifie respecter la volonté du peuple. Les « compatriotes » de Taiwan, comme le premier ministre Wen Jibao aime tant le dire, ne souhaitent pas être unifiés avec la république populaire, même pas sur le modèle de Hong Kong. Et quand un gouvernement fait la sourde oreille à ce point, conclut le journal, c’est qu’il est vraiment dangereux.

  • Date 15.03.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9eZ
  • Date 15.03.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9eZ
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !