1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

LIVE : Suivi d'une journée mouvementée au Zimbabwe

Des officiers de l'armée prétendent qu'il n'y a pas de coup d'Etat au Zimbabwe. Mais la situation reste floue, nous suivons l'évolution de la situation au cours de la journée

Des officiers de l'armée prétendent qu'il n'y a pas de coup d'Etat en cours au Zimbabwe. La situation est floue, mais les forces de défense semblent contrôler le pays.

Le président Mugabe et ses proches seraient "sains et saufs".

18: 00 : Le président guinéen et président en exercice de l’Union africaine a,  lors de son passage dans les locaux de la Deutsche Welle, apporté son soutien au "président légitime du Zimbabwe".  

 

16:56: Le président en exercice de l'Union Africaine, Alpha Condé dénonce "ce qui apparaît comme un coup d'Etat" au Zimbabwe et demande aux militaires de "se soumettre à la légalité constitutionnelle". L'Union africaine se dit préoccupée face à la situation  qui prévaut au Zimbabwe. (AFP)
 

16:48: Geng Shuang le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a déclaré que son pays espère que les parties concernées au Zimbabwe vont traiter de manière appropriée les affaires internes.

15:52: Selon le journal allemand Der Spiegel, le chef des armées du Zimbabwe a rencontré le ministre chinois de la Défense Chang Wanquan à Pékin la semaine dernière. Logiquement, Pékin refuse d'évoquer tout lien entre la visite du général et les récents évènements zimbabwéen.

14:57: Boris Johnson, le ministre britannique des Affaires étrangères déclare que nul ne veut voir une transiton au Zimbabwe qui amènerait au pouvoir un tyran non élu à la place d'un autre. (Agence)

14:20: Boris Johnson, le ministre britannique des Affaires étrangères a déclaré que le Zimbabwe a un potentiel fantastique que le pays pourrait mettre à profit s'il parvenait à un meilleur système politique. (Agence)

13:58:  La première ministre britanique Theresa May affirme que Londres surveille la situation au Zimbabwe et que cette dernière reste "fluide" (Agence)

13:55: Le gouvernement allemand a fait part de sa préoccupation sur la situation au Zimbabwe et incité les parties en conflit à renoncer à la violence. Berlin appelle "au dialogue des différents acteurs" pour trouver "une solution pacifique"

13:50: Stefan Liebich, député de Die Linke (gauche allemande) réclame une médiation de l'Union africaine pour "une alternance démocratique et pacifique"

13:44: Il y a un peu près d'une heure, Boris Johnson le Secrétaire d'État des Affaires étrangères et du Commonwealth a affirmé qu'ils suivent la situation au Zimbabwe. Ils sont prêts a apporter leur assitance aux britaniques présents dans le pays. Ils rappellent aux ressortissants britaniques qu'il leur est demandé de rester chez eux ou dans des zones sécurisées en attendant que la situation puisse s'éclaircir.

13:18: La porte-parole du ministère français des affaires étrangères rapporte que l'école française du Zimbabwe est fermée. Ceci fait partie des consignes de sécurité qui ont été données aux expatriés francais. (Agence)

12:50: L'armée prend position dans les rues de la capitale Harare. (AFP)

12:50: Le président Nigérian Muhammadu Buhari appelle au calme et au respect de la constitution.

12:08: L'Union Européenne dit suivre l'évolution  ainsi que le développement de la situation au Zimbabwe. Elle appelle au dialogue et à une "résolution pacifique" de la situation qui prévaut actuellement. 

 "Nous appelons toutes les parties concernées à passer de la confrontation au dialogue avec pour objectif une résolution pacifique", a déclaré Catherine Ray, porte-parole de la Commission, lors du point presse quotidien à Bruxelles mercredi.


 L'Union européenne "suit de très près la situation", a-précisé Catherine Ray. "Les droits fondamentaux des citoyens doivent être respectés et l'ordre constitutionnel ainsi que la gouvernance démocratique maintenus."

11:46: L'Afrique du Sud dépêche deux envoyés spéciaux au Zimbabwe

 

11h43: Le président Robert Mugabe serait en résidence surveillée. C'est ce qu'il aurait dit à son homologue sud-africain, Jacob Zuma, au téléphone. Le chef de l'Etat zimbabwéen aurait assuré être en bonne santé. (AFP)

   
11:20: Liesl Louw-Vaudran (chercheuse consultante de l'ISS à Pretoria) estime dans une interview à la DW que le vice-président limogé la semaine dernière, Emmerson Mnangagwa, pourrait être derrière cette action qu'elle qualifie de "coup d'Etat militaire". Cet ancien dauphin de Robert Mugabe a été évincé après avoir fait part de ses velléités politiques susceptibles de faire de l'ombre à Grace Mugabe, l'épouse du président qui aimerait prendre la tête de l'Etat.

10:49  Le Pasteur Evan Mawarire,  Membre de la société civile au Zimbabwe exhorte ses concitoyens à s'unir pour un meilleur Zimbabwe . 

 

10:36: Pour la ZanuPF la situation est sous contrôle au Zimbabwe

10:36 La ZanuPF exhorte les médias à faire leur travail de manière impartiale

10:12  Jacob Zuma appelle au calme

Le président Jacob Zuma a fait savoir via un communiqué qu'il prend compte avec considération de la situation au Zimbabwe. Au nom de la SADC. Il appelle au calme et exhorte le gouvernement ainsi que l'armée à tout mettre en oeuvre pour sortir de cette impasse politique.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !