Liu Xiaobo, le grand absent à Oslo | International | DW | 10.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Liu Xiaobo, le grand absent à Oslo

Une vingtaine de pays, parmi lesquels la Chine et la Russie, ont décliné l'invitation de l'Institut Nobel à assister à Oslo à la cérémonie en l'honneur du dissident chinois Liu Xiaobo, lauréat du prix Nobel de la paix.

default

Moins de vingt pays seront absents à Oslo. Une quarantaine d'autres Etats assisteront à la remise du prix Nobel. Les Etats-Unis seront même représentés par Nancy Pelosi, la présidente sortante de la Chambre des représentants. Le principal intéressé lui, ne sera pas en mesure de recevoir sa récompense. Liu Xiaobo est en prison. Et ses proches ne sont pas autorisés à quitter le territoire chinois. Sa femme Liu Xia a été placée en résidence surveillée á Pékin. Thorbjorn Jagland, le président du comité Nobel norvégien, s'explique sur la signification du prix :

Friedensnobelpreis 2010 Oslo Norwegen Liu Xiaobo

Un centaine de manifestants protestent à Oslo en faveur de la libération de Liu Xiaobo

« C'est un geste en direction de la Chine pour lui dire qu'il serait important pour son avenir que Pékin combine le développement économique et les réformes politiques. Il s'agit également d'un soutien aux Chinois qui se battent pour les droits de l'Homme dans leur pays. »

Pékin a appelé au boycott de la cérémonie

Pékin n'a pas décoléré depuis l'attribution du Nobel de la paix en octobre dernier. Parmi les pays qui ont suivi l'appel au boycott, on trouve l'Irak, l'Afghanistan ou la Serbie, et la Russie. Ce qui ne surprend pas Sergej Lukaschewskij. Le défenseur des droits de l'Homme a été interrogé par notre collègue du programme russe, Jegor Winogradow :

« Le fait que la Russie ne participe pas à la cérémonie montre une nouvelle fois le rôle accordé aux droits de l'homme dans notre pays : ces droits ne font pas vraiment partie des grandes priorités de notre diplomatie. A cela s'ajoute que la Chine et la Russie sont toutes les deux membres de ce qu'on appelle « l'Organisation de Shanghai pour la coopération ». L'objectif principal de cette organisation, c'est la lutte contre le soi-disant « extrémisme ». Mais en réalité, elle lutte surtout contre les groupements politiques dissidents. »

L'absence du lauréat du Nobel de la paix ou d'un de ses représentants à la cérémonie de remise du prix n'a qu'un précédent dans l'histoire de la récompense : c'était en 1936, en pleine dictature national-socialiste. Le prix avait été attribué au pacifiste allemand Carl von Ossietzky qui était interné dans un camp nazi.

Auteur : Carine Debrabandère
Edition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !