1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Islande dans le giron de l'Europe

C'est aujourd'hui que les ministres des affaires étrangères des 27 réunis à Bruxelles, doivent lancer le processus permettant une négociation d'adhésion de l'Islande, ce pays insulaire à l'extrême ouest de l'Europe.

Sweden's Foreign Minister Carl Bildt speaks during a media conference to outline priorities of the upcoming Swedish EU presidency at the EU Council building in Brussels, Monday June 22, 2009. Sweden will take over the rotating six-month presidency of the European Union on July 1, 2009. (AP Photo/Virginia Mayo)

"Pas de procédure accélérée pour l'Islande" a déclaré Karl Bildt chef de la diplomatie suédoise


L'Islande, dont le système bancaire s'est effondré mettant le pays au bord du gouffre, a déposé officiellement une demande d'adhésion à l'Union européenne le 17 juillet dernier. Quelles sont ses chances de se retrouver rapidement dans le giron de la famille européenne?

Elle sont plutôt bonnes bien que des obstacles demeurent.Dès l'ouverture de la réunion des ministres des affaires étrangères, le chef de la diplomatie suédoise Carl Bildt a clairement fait entendre que l'île était plus avancée que d'autres qui frappent à la porte de l'Union européenne. Mais que cela ne lui donne pas forcément des privilèges.

Montrer patte blanche

Ce qu'il faut savoir c'est que l'entrée dans l'union européenne se fait par étapes. Il faut en quelque sorte montrer patte blanche. Première étape donc, les chefs de la diplomatie doivent accepter de transmettre le dossier à la Commission européenne pour qu'elle donne son avis. Cette étape est à priori purement technique mais le transfert peut prendre plusieurs mois, avant l'ouverture des négociations d'adhésion proprement dites, la deuxième étape. Le Monténégro qui avait déposé sa requête en décembre 2008 a dû attendre fin avril pour l'obtenir. Quant à l'Albanie qui a déposé sa demande en avril, elle n'a toujours pas obtenu qu'elle soit envoyée à la Commission.

A priori l'Islande n'a sans doute pas à craindre ce genre d'obstacles, mais elle n'a tout de même pas que des amis. Le ministre des affaires étrangères néerlandais a récemment fait savoir que son pays bloquerait l'entrée de l'Islande si cette dernière n'indemnisait pas les citoyens néerlandais grugés dans la faillite d'une banque nationalisée islandaise. L'islande ne compte d'ailleurs pas entrer dans l'Union européenne avant 2012.

Reste l'impact de cette candidature sur le processus de l'élargissement, en panne aujourd'hui. Le chef de la diplomatie suédoise estime qu'il y a un risque de retour en arriére concernant les Balkans. A l'inverse le ministre lituanien des affaires étrangéres, pense que cette candidature va "redonner de l'enthousiasme aux citoyens de l'Union européenne," . On a le droit d'être sceptique....





default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !