1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

L'Islam sans impact sur la violence des jeunes

La religion, l'islam notamment, n'a pas d'influence dans le recours des jeunes à la violence. La discrimination ou la pauvreté sont les facteurs les plus importants, constate l'Agence européenne des Droits Fondamentaux.

Youths run while being chased by police officers in a street in Lyon, central France, Thursday Oct. 21, 2010. Youths have overturned a car and hurled bottles at police in the French city of Lyon amid nationwide tensions over raising the retirement age. Police are chasing the protesters and trying to subdue the violence with tear gas. Months of peaceful protests over the retirement reform have degenerated into violence in scattered sites around France. (AP Photo/Laurent Cipriani)

Des jeunes de cités défavorisées déchargent leur aggressivité.

Cette étude vient à point pour calmer les dérapages verbaux et autres formes d'islamophobie en vogue actuellement en Europe: elle a été menée entre 2008 et 2009 sur 3000 adolescents de 12 à 18 ans dans trois pays différents, en France, en Grande-Bretagne et en Espagne. Il s'agissait de déterminer les liens entre les expériences de discrimination et de racisme et l'attitude des jeunes vis à vis du recours à la violence. Alors le sentiment d'injustice favorise-t-il la violence chez les jeunes? " Effectivement constate, Waltraud Heller, porte-parole de l'agence européenne pour les Droits Fondamentaux. Les jeunes, dit-elle, qui ont vécu la violence ou la discrimination sont ceux qui la reproduisent. Par contre, explique-t-elle, nous n'avons trouvé aucun lien avec la religion"

L'étude a également constaté que les jeunes musulmans de France et d'Espagne se sentent plus souvent victimes de discrimination que les autres adolescents.

Along the G-Line, Video-Still, Zypern, ©2009 Marianna Christofides

La ligne de démarcation qui sépare Chypre en deux n'empêche pas les gestes d'apaisement

Rénovation des mosquées

Le dernier mur en Europe divisant un pays en deux se trouve à Chypre. L'île est en effet partagée depuis l'invasion turque de 1974. Au sud, la république de Chypre, reconnue internationalement. Et au Nord, un territoire accepté uniquement par la Turquie. A cette différence de statut s'ajoute une autre division: le sud est chrétien orthodoxe et le nord musulman. C'est pourquoi quand on évoque les églises du Nord ou les mosquées du sud, le dossier est sensible. Pourtant dans la partie sud, le gouvernement s'est lancé il y a plus de 30 dans la rénovation des mosquées. Et cette initiative, tant culturelle que politique, s'achève. Notre correspondant Michel Picard a visité une mosquée du centre ville de Nicosie, la capitale, et tente de décrypter cette démarche entre volonté de communication et geste d'apaisement.

Auteur: Elisabeth Cadot

Edition: Jean-Michel Bos

La rédaction vous recommande