1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'IRA dépose les armes

L’annonce en a surpris certains, d’autres s’y attendaient. Le fait que l’IRA dépose officiellement les armes et renonce à la lutte armée est une nouvelle d’importance et les commentaires de la presse allemande ne manquent pas.

Selon ses propres déclarations, l'IRA change son fusil d'épaule et renonce à la violence pour s'engager dans la voie du dialogue politique.

Selon ses propres déclarations, l'IRA change son fusil d'épaule et renonce à la violence pour s'engager dans la voie du dialogue politique.

Après trente ans de lutte armée et plus de 1800 victimes à son actif, l’Armée Républicaine Irlandaise dépose les armes. Pour la Frankfurter Rundschau, le moment choisi pour cette annonce n’est pas le fait du hasard. Après les attentats de Londres, le gouvernement comme les républicains sont à l’affût de la moindre bonne nouvelle à présenter au public. Le gouvernement britannique a même accepté, en guise de geste de bonne volonté, de libérer Sean Kelly. Et puis, ces récents attentats de Londres ont aussi clairement montré que le mouvement républicain doit se distancer clairement de la violence s’il veut survivre.

Pour la Süddeustche Zeitung, deux raisons majeures motivent ce geste. L’IRA avait depuis longtemps perdu toute crédibilité. Depuis la mort de Robert Mc Cartney en janvier dernier, assassiné par l’organisation combattante pour quelques paroles insolentes, l’IRA avait perdu tout soutien financier et politique de la part des Etats-Unis où vivent aujourd’hui plus d’Irlandais catholiques que dans toute l’Irlande elle-même. Et puis, dans 10 ou 20 ans, comme les catholiques font beaucoup plus d’enfants que les protestants, les majorités politiques vont basculer. Les protestants seront alors en minorité.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, un conflit qui aura duré aussi longtemps ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Si le désarmement de l’IRA est une avancée historique, le conflit dans les têtes est pourtant loin d’être réglé. Les protestants veulent des preuves du désarmement, les catholiques refusent toute photo ou séquence filmée. Il est à craindre que les plus radicaux des deux bords ne seront jamais satisfaits par tout ce que pourront dire ou faire leurs anciens adversaires.

Die Welt, à l’instar de St Thomas qui ne croyait que ce qu’il voyait, cite un proverbe anglais pour marquer son scepticisme vis-à-vis de l’éventuel retour de la paix en Irlande du Nord : the proof of the pudding lies in the eating, autrement dit : le dire c’est bien, mais le faire, c’est mieux ! Ce renoncement à la violence est pourtant plus qu’une simple remise de matériel de guerre. C’est l’abandon d’une mentalité qui permettait, les armes à la main, de semer la terreur au quotidien, à Belfast et ailleurs : la paix en Irlande est un objectif ambitieux, il est bien que l’IRA ait fait le premier pas dans la bonne direction, conclut le quotidien.

  • Date 29.07.2005
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9d7
  • Date 29.07.2005
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9d7
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !